Cowboy light – Frédéric Arnoux

Roman noir, à la fois léger, sentimental et drôle qui lui donne une tonalité originale.

Thème : L’histoire d’un anti-héros qui rêve de s’en sortir et pas forcément par la plus glorieuse des voies … mais quand on est un grand sentimental, on n’est peut être pas taillé pour ce genre de destin. Mais aussi on y retrouve aussi la solitude, le manque d’amour.

Cowboy light - Frederic Arnoux

 

Résumé

Un anti-héros qui n’a pas de nom. Entre galères quotidiennes, jobs en interim et petits traffics en tous genres, c’est plutôt un pro de la survie qu’un adepte de la grande vie. Coincé entre les barres HLM voisines et la petite cité pavillonnaire où il squatte encore chez le Tonton et la tante Ginou, c’est le béton et la misère qui lui collent à la peau comme un mauvais rêve dans lequel on s’englue et dont on ne peut s’échapper qu’à l’aide de l’alcool et des joints. Il erre ainsi dans la vie avec une bande de paumés attachants, économisant sous à sous, espérant un jour pouvoir voler vers d’autres horizons. Car si la vie est rock’n’roll, elle n’en est pas pour autant facile et la perspective de pointer chez Pôle Emploi toujours angoissante.

Le racket des frères Desbié qui réclament une partie des bénéfices et 5000 euros pour commencer, complique encore son petit business. Et la tante Ginou qui n’a jamais quitté sa cuisine qui parle de se barrer… Rien ne tourne vraiment rond longtemps, comment s’en sortir ?

La rencontre avec la friquée Manon de Genève, deux fois plus agée que lui, lui donne la folle idée de devenir gigolo. Il voit déjà son avenir assuré. Mais avant il doit la rendre folle de lui. Entre ivresse, défonce et baise, c’est finalement lui qui flanche et d’autant plus qu’elle ne lui a pas tout dit…

Mais devenir un “caïd” demande des tripes : entre l’idée séduisante de prendre les commandes d’un secteur pour dealer en grand, et celle de faire régler leur compte aux frères Desbié par de vrais professionnels pour avoir le champ libre, il y a un pas à franchir qui s’avère plus compliquer à faire qu’il n’y parait.

On n’endosse pas aussi facilement un nouveau “statut”, d’autant plus quand on est sensible et sentimental.

 

1 adjectif qui résume le livre

Tendre : Ce n’est pas forcément l’idée première que l’on peut avoir en abordant ce livre car la vie justement n’y est pas très douce pour les personnages mais c’est le sentiment que j’ai eu en le refermant.

Car ce livre est plein de tendresse pour ces personnages malmenés par la rudesse de l’existence même quand ils choisissent le mauvais chemin. Et puis, il y a les rencontres “magiques”, les mains tendues, les potes et le cœur de notre héros.

 

Ce que j’en pense

Il y avait longtemps que je n’avais pas plongé dans un roman aussi facilement…

C’est un premier roman et j’ai véritablement beaucoup aimé !!! C’est très réussi !!

Etre blogueuse c’est avoir la chance d’être énormément sollicitée pour donner son avis (sans forcément d’ailleurs être toujours à la hauteur) mais c’est aussi pouvoir parfois aider à découvrir des nouveaux talents qui ne bénéficient pas de la même couverture médiatique que les best-sellers (et je ne citerais pas de nom même si j’en ai un qui me vient spontanément à l’esprit De retour dans quelques minutes)

Tiens ! Ça me fait penser à cette illustration de Chereau dans Actualitté  Clignement d'œil !

 

Illustration Chereau -

 

Bref ! J’ai toujours aimé les loosers magnifiques, dans les romans comme dans la vie ! Car seuls les êtres abîmés par la vie m’intéressent : ils n’ont pas le lustre waterproof des vainqueurs sur lequel tout glisse. Il y a les griffures, les accrocs, les failles qui permettent d’escalader la paroi pour les rejoindre.

Bien sûr nous sommes attirés par ce qui brillent et nous tentons tant bien que mal d’éviter l’ombre. Mais la nuit tout comme le jour fait partie de nous, de l’humanité et du cycle de la vie ici bas sur terre. Tous les contournements tentés ne changeront rien à cette réalité. Et j’aime la nuit, l’ombre, les silences où tout peut brusquement basculer ou celui de la solitude, l’ivresse et le bruit des lieux où trainent les noctambules, ce qui se dit sans fard et ce qui se cache derrière un mot ou un geste, ces émotions que tout le monde cherche aujourd’hui à réprimer, les paradoxes et les contradictions.

Ici c’est un décor d’usines , de vies rétrécies, de cœurs désaffectés. Des vies poisseuses où il pleut plus de mauvaises rencontres, de mauvais coups et de malchance qu’ailleurs… et puis sur la route, la rencontre improbable, celle qui déchire le cœur.

Et c’est ce que m’a donné à lire ce roman d’où mon sincère enthousiasme !

Une écriture trash mais sobre. C’était certainement l’écueil principal.

Ecrire cette histoire avec un style qui rende crédible les dialogues/monologues des personnages et les situations tout en évitant de trop en faire et de sombrer dans le glauque, vulgaire ou le “dialecte” de cité qui alourdirait de trop la dynamique de ce roman. Des phrases courtes et efficaces, des répliques mémorables, un rythme soutenu sans temps mort, ni longueurs. 

C’est souvent drôle et désarmant, parfois sombre et pesant comme l’est la vie mais jamais plombant. La “naïveté” du personnage principal convoque rapidement notre sympathie et notre empathie. On a envie qu’il s’en sorte, qu’une belle histoire d’amour le tire de son quartier minable et lui donne des ailes.

C’est aussi un roman très visuel, je ne sais pas trop pourquoi j’ai cette impression, peut être à cause de l’économie des descriptions des lieux qui posent efficacement l’essentiel ou au découpage du roman en courts chapitres comme les scènes d’un court métrage.

Je n’avais pas du tout envie de voir la fin de ce roman arriver, c’est plutôt très bon signe Clignement d'œil

Un roman rock, enlevé et émouvant que j’ai adoré ! ♥♥♥

 

Frederic Arnoux - Cowboy light

ACHETER SUR AMAZON

COWBOY LIGHT – Frédéric Arnoux – Editions Buchetchastel

 

2 thoughts on “Cowboy light – Frédéric Arnoux

  1. Quel enthousiasme ! J aime l’idée que tu nous sortes des sentiers balisés et nous fasses découvrir des premiers romans ! Je me note d acheter ce livre 🙂 merci Emma !

    1. Hello Flore ! 🙂
      Moi aussi j’aime l’idée mais c’est plus complexe qu’on se l’imagine car pas toujours évident de tomber sur un vrai premier roman réussi …C’est comme pour tout, il faut de l’entrainement et de la créativité pour écrire, mais celui-ci en l’occurrence m’a convaincu. Il mérite d’être découvert 🙂
      Belle journée à toi ♥

Laisser un commentaire