Le principe de Peter : L.J.Peter et R.Hull

 

Ou pourquoi les choses vont-elles toujours mal dans les entreprises et pourquoi tous les postes hauts placés sont-ils occupés par des incompétents ? En bref, pourquoi votre chef est-il peut-être un incompétent et surtout comment a-t-il fait pour arriver malgré tout à ce poste ?

Lawrence J. Peter a développé une brillante et hilarante théorie sur l’incompétence professionnelle mais attention celle-ci ne vous épargnera pas pour autant Clignement d'œil.

 

Le principe de Peter

 

Le principe de Peter c’est que l’on grimpe dans la hiérarchie tant qu’on est compétent jusqu’au poste fatidique où l’on ne l’est plus et où l’on restera bloqué. L’ascension n’est jamais infinie, ainsi toutes les entreprises possèdent à tous les échelons des incompétents qui ont atteint leur seuil de compétence et qui bloquent un poste.

Atteindre ce seuil de compétence est inéluctable pour chaque employé. Le problème c’est que l’employé qui trouve ainsi ses limites n’est pas un oisif, mais au contraire c’est souvent quelqu’un qui va déployer une énergie considérable pour essayer d’être au niveau mais sans y parvenir et qui va ensuite en subir les conséquences physiques et psychologiques. En effet le syndrome du dernier poste (SDP) est constitué par différentes affections : ulcère, anxiété,insomnies… l’employé ne travaille plus avec plaisir, se sent dépasser ou arrivé…

Ce livre énumère les différents symptômes qui permettent de repérer une personne qui est parvenue à ce stade : celui qui passe son temps à classer, celui qui a horreur des papiers ou qui au contraire en a partout, celui qui passe son temps à raconter des plaisanteries… Il devient alors plus aisé d’identifier parmi ses collègues de travail ceux qui sont dans cette situation.

 

Mais si ce principe nous amène inévitablement à atteindre ce seuil, comment peut on y échapper ?

 

Ce livre propose deux pistes :

Soit en effectuant une substitution efficace. c’est à dire qu’au lieu de faire leur travail, l’employé va mettre toute son énergie dans une activité annexe comme le médecin qui se spécialise dans une maladie qui ne concerne que 1 ou 2 cas …

Soit en refusant la promotion de trop Sourire

Le problème, c’est que refuser une promotion n’est pas forcément bien perçue par l’entourage qui le fait payer à celui qui y renonce.

L’auteur propose alors de s’arranger pour que cette promotion ne soit jamais proposée en créant l’impression que l’on a déjà son seuil de compétence, ce qu’il appelle l’incompétence créatrice : en se tenant par exemple à l’écart des autres, en faisant croire qu’on est désordonné en laissant traîner des papiers, en portant des vêtements pas adaptés au poste…)

 

Quant aux supers compétents (oui, oui ça existe ! Sourire ), ils comprendront vite que l’entreprise ne peut leur convenir, ce système hiérarchique étant basé sur l’obéissance, leurs initiatives bouleversent l’ordre établi et elles leur seront reprochées. Il leur vaut mieux travailler à leur compte et fuir le cadre réglementaire de l’entreprise.

 

J’ai trouvé ce livre intéressant parce qu’il propose une explication réaliste de ce qui se passe dans les entreprises, ça permet de mieux relativiser ce qu’on y vit et de comprendre que ce n’est peut-être pas nécessaire de se pousser toujours pour aller plus haut mais qu’il faut faire avec ses forces et ses faiblesse: on peut très bien être excellent à un poste et se révéler décevant à un poste plus élevé.

Bref un livre qui peut nous éviter de faire des mauvais choix et si vous avez déjà atteint votre poste seuil de compétence cela peut vous aider à mieux comprendre pourquoi vous n’êtes pas responsables de cette situation et comment y remédier.

Ma note :

le principe de Peter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *