SOLEDAD – Maria Dueñas

Tout perdre et renaitre de ses cendres mais plus riche d’autre chose.

Roman galvanisant mais surtout grand roman d’aventure qui mêle histoire, romanesque et exotisme et comblera ces envies d’évasion qui nous assaillent plus particulièrement en cette période de l’année Sourire

SOLEDAD - Maria Dueñas

Résumé de “Soledad”

Mauro Larrea est un homme d’action. Ce petit mineur qui s’est arraché à la misère, à la force de ses mains et de sa volonté, pour gagner les hautes sphères de la société de Mexico avec deux jeunes enfants, Mariana et Nicolas, après le décès de sa jeune épouse, n’a pourtant rien perdu de son esprit combatif.

Quand la nouvelle tombe que la guerre de Sécession vient de le ruiner en mettant un terme à la relance de l’exploitation de la mythique mine de “Las Tres Lunas” dans laquelle il a investi de manière déraisonnable en Amérique, Mauro sait qu’il est prêt à repartir de zéro pour sauver ce qu’il a bâtit. Il n’est pas homme à se laisser abattre, il décide aussitôt de réagir. Il lui faut sauver à tout prix les apparences le plus longtemps possible pour préserver la réputation de sa fille et permettre le mariage de son indomptable fils Nicolas avec une riche héritière.

Il décide donc de fuir à Cuba sous prétexte de faire des affaires, emprunte l’argent nécessaire en hypothéquant son vieux palais baroque à un ignoble prêteur sur gage qui lui met le couteau sous la gorge en l’obligeant à rembourser un premier tiers sous 4 mois, mais c’est le prix à payer pour pouvoir espérer se refaire.

Mandaté par le futur beau-père de son fils de remettre sa partie d’héritage à la sœur de celle-ci, Carola, établie à Cuba, Mauro se retrouve rapidement au cœur des intrigues de celle-ci et de son époux, Gustavo Zayas. Refusant d’investir dans la traite d’esclaves, manipulé par les caprices de Carola, il tente le tout pour le tout dans un pari avec son époux qui lui permet d’emporter une importante propriété vinicole à Jerez de la Frontera, dans le sud de l’Espagne. Mauro n’a plus qu’une idée en tête, rejoindre l’Andalousie pour vendre cette propriété, rembourser ses dettes, récupérer son palais à Mexico et marier son fils.

Mais une fois sur place, il doit faire avec la mystérieuse Soledad, cousine de Gustavo Zayas, revenue de Londres avec son époux et qui l’embarque malgré lui dans ses histoires. Envoûté, intrigué et homme secourable, Mauro succombe mais sans cesser de s’interroger sur les motivations de cette femme qui ne cesse de mentir et de se défiler.

 

Malgré la dimension romantique de ce roman, on évite l’écueil de l’histoire naïve. Le récit est bâti sur une solide histoire et des personnages bien construits. J’ai été particulièrement interpellée par l’énorme travail de recherche et de documentation de l’auteure, aussi bien pour situer le récit historiquement que pour restituer les ambiances et modes de vie des différents lieux géographiques où Mauro séjourne. Si on voyage, on entraperçoit aussi un pan de l’histoire de l’Empire espagnol du XIXe siècle, et en filigrane la douloureuse question de l’esclavagisme. Mais c’est aussi l’occasion de découvrir l’histoire et la fabrication du célèbre vin de Jerez, le Xérès (très apprécié des anglais sous le nom de sherry).

Après Mauro est le modèle même de l’individu résilient qui prend des risques en toute conscience et qui a refusé de s’endormir sur sa situation de bourgeois et de notable, comme il le confie à sa fille :

“Après tant d’années passées à lutter, on a du mal à prendre du recul, vois-tu. Le corps te réclame d’autres défis, d’autres aventures. Tu deviens ambitieux, tu résistes à la tentation de t’arrêter.”

“Ce jeu est ainsi, Mariana, ce n’est pas moi qui ai écrit les règles. Parfois on gagne, parfois on perd. Et plus tu mises gros, plus dure est la chute.”

Et quand l’échec est là, il refuse de s’effondrer et renoue avec l’action immédiatement. Il n’a pas de plan précis mais il sait qu’en bougeant et en cherchant une solution, celle-ci viendra à lui. Ce ne sera pas forcément celle qu’il avait imaginé (car de toute façon il aurait bien été incapable de prévoir celle-ci, la vie a plus d’imagination que nous Clignement d'œil) mais il y en aura une.

J’ai parlé de roman galvanisant car outre le fait que le personnage de Mauro est profondément séduisant, je me suis sentie entraînée par son énergie, son refus de la capitulation et son esprit d’aventurier que rien ne refrène.

Un roman qui fait aussi la part belle aux relations de confiance et à l’amitié que Mauro a noué notamment avec son homme de confiance Elías et Santos Huesos, son fidèle domestique chichimèque. Mauro n’est pas un homme qui gagne seul, il sait constamment s’entourer des bonnes personnes avec lesquelles il construit de vraies relations de respect mutuel.

Un des romans envoûtant et intelligent de cet été à lire pour l’histoire, le dépaysement, l’aventure et le rêve qu’il suscite. Pour voyager entre l’Espagne, Mexico et la Havane sans bouger de son canapé ou de sa serviette de plage et brûler de la passion de Mauro et Soledad pour sauver ce qu’ils ont et construire nouveau futur.

Le genre de roman que j’aime dévorer l’été pendant mes vacances pour rentrer pleine d’énergie et avec l’envie de réaliser pleins de projets parce que la force de ces personnages est contagieuse Sourire

 

Soledad - Maria Dueñas

ACHETER SUR AMAZON

SOLEDAD – Maria Dueñas – Editions Robert Laffont

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *