Un brillant avenir – Catherine Cusset

Depuis ma lecture de “L’autre qu’on adorait” et ma découverte de cette auteure, je suis prise d’une véritable #Cussetmania (un hashtag que vous pouvez retrouver notamment sur Instagram où je m’étale bien plus largement sur mes addictions livresques et autres… Clignement d'œil).

J’ai donc entamé sa bibliographie avec ce titre paru en 2008 qui a d’ailleurs décroché cette année là le prix du Goncourt des Lycéens. Ce n’est pas un gros de coup de cœur mais cette histoire de femmes et de choc des cultures qu’il dépeint vaut le détour.

Catherine Cusset - Un brillant avenir

Helena, jeune roumaine, tombe follement amoureuse du beau Jacob. Seulement voilà dans la triste Roumanie antisémite et communiste de Ceausescu, épouser un juif ce n’est pas ce dont on rêve pour une jeune fille de bonne famille. Ses parents refuseront d’emblée ce mariage mais Helena continuera à voir Jacob en cachette de ces derniers. Son entêtement finira par l’emporter puisqu’ils devront consentir malgré eux à ce mariage.

Ils veulent fuir la Roumanie hostile et rejoindre les Etats-Unis et vont mobiliser toute leur énergie pour y parvenir. Ce ne sera pas facile mais là encore l’entêtement d’Helena paiera : ils deviendront citoyens américains (Helena devient alors Helen) et ils arriveront à mener une brillante carrière.

Et puis, c’est un peu comme si l’histoire se répétait car leur fils Alexandru, pourtant promis à un bel avenir, décide subitement d’ajourner ses études et souhaite épouser Marie une jeune et jolie française. Pour Helen qui s’est surinvestie dans la vie de son fils et qui a bâtit durement une vie qu’elle estime enviable, le choix de son fils est une véritable catastrophe. Elle refuse en bloc ce mariage, refusant d’accepter cette jeune femme qui risque de lui enlever son fils en l’obligeant à la suivre en France. Aucun argument ne trouve grâce à ses yeux et on assiste au choc des cultures entre ces deux femmes obligées de cohabiter et aimant le même homme mais incapables de s’entendre et de se comprendre.

Entre la rigide et froide Helen qui s’est battue et a travaillé dur pour construire sa vie et Marie, la française, qui a toujours eu une vie facile et semble la prendre plus légèrement (trop légèrement pour Helen), c’est un mur insurmontable qui semble s’échafauder entre elles, fait de silences, non-dits, incompréhension mutuelle jusqu’à la rupture décidé par le fils chéri.

J’ai aimé cette histoire de femmes nourrie par les flasbacks sur le passé d’Helena et Jacob, leur belle histoire d’amour, l’histoire de la sombre Roumanie de Ceausescu en filigrane, la difficile émigration…

Catherine Cusset excelle à dépeindre ces rapports complexes où foisonnent malentendus et incompréhension entre des personnages qui tentent de vivre leur vie malgré des liens affectifs étouffants. Cependant j’ai eu du mal à ressentir de l’empathie pour Helen, sa rigidité et son intransigeance, son manque de chaleur ne m’ont pas permis de trouver l’émotion nécessaire pour m’attacher au personnage malgré une histoire personnelle touchante. Même si avec le recul, je comprends que ses réactions étaient davantage culturelles et dictées par son éducation que par ses sentiments, cela m’a empêché d’entrer réellement dans l’histoire.

J’ai appris en discutant sur les réseaux sociaux qu’il s’agissait en réalité de l’histoire des beaux-parents de Catherine Cusset et qu’elle était cette belle-fille française indésirable.

J’ai regretté de ne pas l’avoir compris plus tôt, je pense que j’aurais lu ce livre avec plus de curiosité en sachant que c’était plus ou moins autobiographique. Bon, sachant cela il va peut-être falloir que je le relise ^-^…

 

Un brillant avenir -Catherine Cusset

 

ACHETER SUR AMAZON

UN BRILLANT AVENIR – Catherine Cusset – Editions Gallimard ou Folio

2 thoughts on “Un brillant avenir – Catherine Cusset

  1. Quel plaisir de lire cette chronique ! Moi aussi après « L’autre qu’on adorait », qui m’a beaucoup émue, j’ai été prise de passion pour cette auteur. Je n’ai pas encore lu celui-ci mais je suis contente de pouvoir le lire un jour à la lumière de ce que tu as écrit !

    1. Merci Elodie pour ton adorable commentaire ! 🙂
      Oui je pense que nous avons été nombreux(ses) à avoir été émus par « L’autre qu’on adorait »… et l’oeuvre de Catherine Cusset recèle encore bien des surprises pour ceux qui ne la découvre qu’aujourd’hui comme c’est mon cas. En tout cas, c’est vrai que si j’avais envisagé la dimension autobiographique de son écriture avant de lire le roman de cette chronique, je pense que je l’aurais davantage apprécié parce que je me suis parfois demandé pourquoi elle avait écrit cette histoire… je comprends mieux maintenant 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *