Zarma Sunset – Karim Braire

Parfois on se dit qu’on a fait le tour des parcours inspirants, que plus rien ne peut nous surprendre.

Parfois on se dit qu’à part les start-uppeurs, les Gafa en chefs de file (Google, Apple, Facebook, Amazon) avec leur volonté de changer le monde, les vies hors norme, on n’en croise pas tant que cela.

Et puis, il y a l’ovni. Celui qui échappe à toutes les pronostics, celui qui est capable de déjouer le destin, les règles préétablies pour inventer un autre possible à partir d’un impossible et surfer sur la vie comme sur la vague.

Bienvenue dans le monde fabuleux de Karim Braire Sourire

Zarma Sunset - Karim Braire

 

Résumé de Zarma Sunset

Au départ, il y a un petit marocain qui distille son ennui au pied des immeubles de la cité des Blossières à Orléans. Un père qui disparait tragiquement, une mère qui se prive pour élever ses enfants, le sentiment d’injustice de devoir lutter pour tout, les potes, les trafics comme une fatalité pour gagner le droit de consommer. La voie royale pour la délinquance, jusqu’au choc d’une condamnation de 6 mois de prison avec sursis pour un cambriolage qui tourna court. Mais que faire ?

Et puis un jour alors qu’il accompagne sa petite sœur à la Médiathèque, il feuillette une revue de surf et tombe sur la photo de Sunny Garcia surfant une vague monumentale et c’est le déclic. Il sera surfeur ! A partir de là, cette idée deviendra son obsession, Karim va suivre son intuition et peu importe les obstacles, qu’il ne sache même pas nager, qu’il n’ait jamais vu la mer, que ses potes se moquent généreusement de sa lubie, qu’il n’ait aucun contact dans ce milieu là, rien ne l’arrêtera.

Il lui faudra tout juste 3 ans pour devenir surfeur professionnel envers et contre tout.

Un destin hors norme qui montre qu’il n’y a RIEN d’impossible à partir du moment où l’on décide quelque chose et que cet objectif vise véritablement à combler un désir profond.

J’ai beaucoup aimé ce livre qui vient complètement illustrer/compléter ma lecture précédente  “Et j’ai dansé pieds nus dans ma tête”, ce joli roman qui traite justement de l’intuition et ce qu’il y a à gagner à écouter notre petite voix intérieure.

Sans aucun conseil, Karim va intuitivement définir ses besoins, les moyens d’avancer pas après pas vers son rêve, faire les rencontres “magiques”, accepter les échecs comme un point de départ et non comme une sanction décourageante, développer ses talents naturels et travailler ses points faibles pour en faire une force ou sa singularité, avec l’idée de toujours s’améliorer pour aller plus loin.

C’est tout l’intérêt de ce livre ! Prendre une grande claque, mesurer son assoupissement, mettre à l’épreuve ces croyances limitantes qui nous gouvernent … Bref ! Se dire qu’on pourrait quand même se bouger car pour une fois que quelqu’un ne nous dit pas que rien n’est possible, on devrait gravement s’en inspirer Clignement d'œil

 

Mais c’est quoi tout ce buzz autour de ce bouquin, c’est quoi le problème ?

On ne va pas se focaliser sur l’écriture, le style : il ne s’agit pas d’un roman littéraire mais d’une autobiographie et ce qui nous intéresse c’est le contenu, l’histoire de Karim, le message qu’il fait passer et ce qu’il a à nous apprendre

Mais je ne vous cache pas que ce livre comme son auteur ont déchainé les passions et que ce dernier a été violemment attaqué et même traité de mythomane, escroc et j’en passe.

Ce qui a mis le feu aux poudres ? C’est qu’il fut présenté par Thierry Ardisson dans « Salut les Terriens” comme l’un des meilleurs surfeurs du monde!  Mais on lui conteste aussi le montant de ses contrats de sponsoring ou son manque de notoriété dans le milieu…

Honnêtement dans un premier temps, je me suis dit “Ouh la la, mais pourquoi tout le monde se déchaîne ? Il n’y a pas de fumée sans feu et si c’était un mytho ?”.

Donc j’ai (vraiment) lu le livre, fouillé un peu le web pour voir quels étaient les arguments avancés pour parler de mythomanie et décidé de croire en cette histoire ! Car c’est quoi ce mauvais procès ?! 

A aucun moment Karim ne s’est présenté comme un grand surfeur, il se présente par contre comme un “chargeur”ce qui est une réalité bien différente de ce qui est présenté dans les médias.

Karim explique sans ambiguïtés que les résultats dans les épreuves professionnelles il ne les avait pas, ni le talent mais il savait surfer aux 4 coins du monde et faire vivre les couleurs de ses sponsors en se rendant visible et pas uniquement sur l’eau, c’est ce qu’on lui demandait.

Il a simplement réalisé son rêve qui était de surfer et pouvoir en vivre sans se prendre la tête.

Il y a un moment où le courage et la persévérance ne suffisent plus. C’est le talent qui fait la différence et ça, je ne pouvais le piquer à personne…Je savais qu’il était impossible de rivaliser en virtuosité avec tous ces enfants de la vague”

Il a effectivement profité de l’âge d’or du surf, quand l’argent coulait à flot et que les marques investissaient généreusement pour faire vivre les sports de glisse, mais tout cela à pris fin en 2008 et le contrat que Karim avait avec Quicksilver n’a pas été renouvelé.

Depuis il pratique le free surf et s’est intéressé au surf tracté.

Son truc, c’est de surfer des vagues hautes comme des immeubles et de battre des records, faire du Tow In !

Ce sera sa seconde carrière en binôme avec Manu Barth, et ça ne s’invente pas !

Le record du monde est à 33 mètres et Karim, il en est encore à 20 mètres. Ils sont peu nombreux dans ce club très fermé à oser se mesurer à ces monstres d’eau mais Karim qui a toujours été habitué à passer en force se sent dans son élément. On trouve d’ailleurs son nom cité dans des articles sur le sujet bien antérieurs à ce livre, preuve qu’il existait bel et bien, contrairement à ce que certains voudraient faire croire.

Bref ! On lit beaucoup d’attaques soi disant étayées et destinées à décrédibilisée son histoire mais j’ai trouvé plus d’éléments qui corroborent la sincérité de Karim que de vérités dans ces attaques. Le sujet est donc clos pour moi !

Mais la virulence de ces attaques permet de mieux mesurer le communautarisme des surfeurs. Loin de la surf attitude cool mythique, on découvre avec ce livre combien ce milieu peut être fermé et hostile. Ça va de l’interdiction de surfer sur “leurs” vagues au paiement d’une redevance pour avoir le droit de le faire, et ce qui est clair, c’est qu’il faudra à Karim se bagarrer physiquement pour faire sa petite place sur les spots de surf.

Par ailleurs, cette autobiographie n’est pas que fascinante, elle est également drôle et attachante. Karim se raconte avec du recul et énormément d’auto-dérision ! J’ai franchement ri plus d’une fois et certains passages sont mémorables, notamment bien sûr, celui de la piscine quand il s’agit de convaincre Madame Dumans, la directrice du centre de natation, de ses talents de nageur Clignement d'œil

Enfin et surtout, c’est aussi une formidable histoire humaine dans tous les sens du terme car on y parle de la transmission et du partage. Qu’il s’agisse de ce que lui ont transmis ses parents, ses potes ou encore toutes ces rencontres “magiques” sans lesquelles rien n’aurait été possible, Karim rend à chacun ce qui lui a été donné

Et parmi ces belles rencontres qui sont autant de mains tendues pour transmettre, il y a celle avec Tony Lamouche, cet iconique bodybuilder, 5 fois champion du monde qui vit dans la même cité et que le destin a miraculeusement placé sur le chemin de Karim. Parce que c’est cela aussi la vie, des petits miracles et d’incroyables coïncidences !  Véritable souffre douleur de Karim et ses potes qui se moquent continuellement de son physique et de ses tenues fluos, il va tout de même finir par se laisser convaincre de l’entrainer pour l’aider à acquérir la musculature nécessaire mais aussi lui transmettre ce fameux fighting spirit qui permettra à Karim de canaliser sa rage et son énergie. J’ai été particulièrement touché par l’humanité, la générosité de cette rencontre qui est très émouvante et l’hommage que lui rend Karim.

 

Tony Lamouche - Karim Braire

©Facebook – Tony Lamouche

 

Et cette transmission se poursuit encore puisque ce livre est écrit pour faire bouger tous ceux qui ont arrêté de rêver notamment ceux qui vivent dans ces fameuses cités et qui ont l’impression que le monde tourne sans eux.

On n’est pas forcement fan de surf, ou on n’a pas forcement envie de devenir surfeur mais ce témoignage porte en lui que quelque soit son rêve ou sa passion, il existe un chemin qui permet d’y accéder.

Car ce qui nous sauve c’est de donner un sens à notre vie, peu importe le contenu de ce rêve, il doit prendre forme d’une manière ou d’une autre Clignement d'œil

Donc lisez, offrez Zarma Sunset et faites passer le mot ! Que cette belle histoire permette à d’autres nouvelles histoires incroyables d’éclore, je crois que c’est son karma Sourire 

Et l’aventure continue, la suite sur grand écran, très bientôt …

 

Karim Braire - Zarma Sunset

ACHETER SUR AMAZON

ZARMA SUNSET – Karim Braire – Editions Michel Lafon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *