Maud Ankaoua - changer de vie - trouver sa voie
Lifestyle - développement personnel,  Roman

6 choses à retenir de “Respire” de Maud Ankaoua

Sil y a bien une chose que j’ai appris en dix ans de lectures en développement personnel : c’est que l’on n’a jamais fini d’apprendre.

D’abord parce que se développer personnellement, c’est mine de rien, un très long cheminement et qu’il y a des moments où l’on fait des pauses car avancer suppose de se mettre dans une zone d’inconfort constant et qu’il y a des moments où l’on n’a pas l’état d’esprit pour le faire et c’est normal.

Ensuite, ON OUBLIE ! Et donc il faut régulièrement faire des retours en arrière, tomber (oui, oui, cela fait partie aussi du chemin), relire des livres déjà lu et se réapproprier des choses que l’on a zappé ou enterré. Il faut régulièrement se “réinitialiser”, repartir de zéro, reprendre les bases.  Je pense que c’est l’un des secrets pour progresser.

Et puis, lors de la progression, pour se découvrir, il faut toujours aller plus loin, s’enfoncer un peu plus dans cette zone inconnue qu’est la “jungle de nos possibilités”. C’est le travail d’une vie et on pourra toujours s’améliorer car nous sommes humains donc jamais parfaits. On peut juste tendre à devenir la meilleure version de soi-même. Au départ, savoir que cette quête est sans fin aurait pu me sembler angoissante. Aujourd’hui elle est, au contraire, source  d’une joie immense. Je sais que je ne m’ennuierai jamais avec moi-même, qu’il y aura toujours quelque chose à conquérir.

Je sais aussi que l’on n’applique jamais la totalité d’un livre lu (déjà si vous en appliquez 10%, ce sera mieux que ce que feront la majorité des gens). C’est pourquoi on peut y revenir sans ennui plusieurs fois de suite. Je me suis donc dit que ce serait intéressant de développer un nouveau concept de post qui permet de mettre en lumière juste quelques points du livre sur lesquels réfléchir et travailler. Une sorte de pense-bête qui permet non seulement de les mémoriser mais aussi de pouvoir les retrouver facilement.

 

Maud-Ankaoua

 

Bref dans cette optique, j’avais décidé d’initier une nouvelle série d’article intitulés 3 choses que j’ai appris de …”, et j’avais commencé avec l’un de mes livres fondateurs. Mais celui que je vais écrire sur le dernier livre de Maud Ankaoua “Respire” vient déjà faire exception, puisqu’il m’est impossible de le résumer en 3 points. J’ai donc décidé de lui accorder plus de place.

Tout d’abord, c’est typiquement le genre de livre dont je vous parlais plus haut : celui qu’il va falloir relire plusieurs fois et à différents moments de votre cheminement personnel. Car très honnêtement elle y a mis beaucoup, BEAUCOUP, de choses ! Et je pense même qu’un certain nombre d’entre vous ne pourront pas tout appréhender à la première lecture. J’ai moi-même eu du mal avec certains passages car ils supposent véritablement d’avoir déjà beaucoup travaillé sur soi et d’avoir accompli un certain chemin. Mais aucune importance ! Vous le lirez comme une histoire, ça restera dans un coin de votre tête et vous adopterez ce qui s’adapte à votre situation personnelle du moment. Vous reviendrez ensuite le relire pour passer à l’étape suivante. Personne ne change en un jour, ni même aussi rapidement que dans cette histoire (la narration d’une histoire a ses propres exigences de temps).

N’oubliez jamais que changer, c’est un chemin : un long et difficile chemin de surcroît, mais passionnant et sûrement le plus beau de votre vie.

Je vous ai découpé l’article en différentes règles ou lois (ça doit être mon côté juriste qui refait surface ^^) qui permettent de mieux appréhender ce qui arrive dans vos vies

Maud Ankaoua - changer de vie

RESPIRE – MAUD ANKAOUA

 

 

Règle 1 – Nous ne vivons pas la réalité mais notre réalité

 

C’est nous, et NOUS seuls, qui décidons de la manière dont nous allons percevoir les événements qui nous tombent dessus. Selon le choix que nous avons fait, nous allons être accablé ou nous allons nous en saisir pour grandir davantage. Si on fait le choix de vivre celui-ci comme une perte, quelque chose d’effrayant ou de culpabilisant alors on génère un traumatisme sur lequel vont venir s’installer tout un tas de croyances dont il deviendra difficile de se défaire. Si au contraire, on le prend comme une épreuve à surmonter pour grandir, dont on comprendra le sens bien plus tard, nous saurons en saisir les opportunités et nous apprendrons à accepter sans trauma “les accidents” que la vie nous réserve inévitablement. Il est donc nécessaire d’effectuer une relecture de la perception de son histoire personnelle en lui donnant un sens différent si l’on veut changer notre réalité et notre futur et ne plus retomber dans les mêmes erreurs et errements.

 

Règle 2 – Ce qui arrive est ce que l’on a demandé

 

C’est très tendance en ce moment de parler de la loi de l’attraction mais elle est parfois très mal comprise donc on va s’en tenir au fait que nous espérons très souvent des choses contradictoires et que ce que nous “demandons “à “l’Univers” est souvent ce que nous redoutons de voir arriver. Et c’est donc ce qui nous est livré !

D’où la nécessité de clarté dans ce que l’on désire vraiment pour pouvoir demander sans ambiguïté ce dont on a besoin. Si l’on demande à réussir quelque chose et  que la personne que l’on aime est un frein, l’Univers va accéder à notre demande en nous amenant à réussir ce que l’on souhaite mais résoudra aussi le “problème du frein” en le faisant sortir de notre vie. Oui, je sais, c’est dur à entendre parce qu’au fond de nous, on veut toujours se faire croire que ce n’est pas ce qu’on espérait ! Mais c’est ainsi que cela fonctionne. C’est ce qui arrive à Malo dans cette histoire, c’est pour ça que j’ai choisi cet exemple-là. Mais si nous sommes vraiment honnêtes avec nous-mêmes, nous fonctionnons tous de cette manière avec ce qu’on désire. Et ce que l’on n’arrive pas à gérer et bien on le délègue mentalement en espérant que les choses s’arrangeront d’elles-mêmes … ce qui n’aboutit pas toujours une solution agréable…

La bonne nouvelle c’est qu’il suffit de demander vraiment et clairement et d’être patient pour ce que cela se réalise. Car selon certains scientifiques, nos pensées seraient une onde qui se matérialiserait, ce qui expliquerait qu’en modifiant nos pensées nous modifions notre environnement, notre réalité. Tout comme en envoyant des pensées négatives, nous attirons justement les situations à problème que l’on a sollicité.

En être conscient nous rend lucides et responsables de nos créations mentales.

 

Règle 3 – Le ciel a un meilleur plan pour toi

 

Lorsqu’il nous arrive un coup dur, ce n’est jamais par hasard. Soit on l’a inconsciemment demandé pour pouvoir poursuivre le chemin espéré, soit le ciel a un meilleur plan pour nous. A nous de le comprendre et d’accepter d’être contrarié dans la direction que l’on pensait prendre, de prendre patience en attendant que ce meilleur plan se révèle. Parfois il faudra des années pour le comprendre, donc le mieux c’est de poursuivre sa route en étant curieux de ce qui nous attend.

 

Règle 4 – Personne ne vit pour lui-même

 

Nous sommes tous interconnectés. Entre êtres humains mais aussi avec les plantes et les animaux. Il est impossible de se développer en faisant abstraction de ce lien et de cette interconnexion. Il n’y a pas d’un côté les hommes et leurs villes et le reste. Revenir à la nature, retirer nos chaussures pour évacuer dans le sol nos trop plein d’énergies, se reconnecter à celle de la terre dont nous venons, se ressourcer dans notre milieu naturel qui n’est pas le béton. Toutes ces évidences que nous avons oublié car on nous a fait croire autre chose et qui nous coupe de nous-même, du sens de la vie et nous laisse errer, séparé de nos vraies “racines” humaines. La reconnexion à soi, aux autres et à la nature est l’un des premiers pas à faire si l’on veut changer, être plus heureux (et humain).

 

 

Règle 5 – La perfection, c’est assumer d’être imparfait et chercher à s’améliorer jour après jour

 

Personne n’est parfait et c’est ce qui nous rend humain. Plus grave, le paraître nous emprisonne, il nous empêche de ressentir vraiment comme on le souhaiterait et “nous oblige à mentir, à montrer ce que nous ne sommes pas”.

Plutôt que de se lamenter de ce que l’on est pas, pourquoi ne pas chercher à s’améliorer ? Etre plus ouvert, plus généreux, donner davantage plutôt qu’espérer recevoir… C’est parfois difficile d’être meilleur.e. Maud Ankaoua nous rappelle que l’on a le droit d’échouer et de recommencer jour après jour, semaine après semaine, en se fixant de petits objectifs. Arrêter de chercher à paraître et devenir vraiment, avec son cœur. Etre plus authentique. Peu importe que l’on ne se perçoive pas comme gentil, il suffit chaque jour de s’obliger à l’être vraiment et non plus de simplement chercher à paraitre. Au début ce sera peut-être très difficile, car cela demandera un effort constant, mais peu à peu on deviendra sincèrement ce qu’on travaille à devenir. A partir de ce moment là, notre corps, notre tête et notre cœur seront alignés et on se sentira en paix. Et chaque fois que cette paix nous échappera, on saura ce qu’il faut faire pour y revenir.

 

Règle 6 – La paix est bien plus profonde que le bonheur

 

Conséquence du point traité ci-dessus : pour être heureux, il faut être en paix ! C’est pour cette raison qu’il est illusoire de vouloir le bonheur sans accéder auparavant à cette paix qui procède de l’alignement corps/tête/cœur. A partir du moment où l’on se sent en paix, tout est possible ! C’est un effort et une rééducation constante que celle d’éloigner les pensées parasites et de rester aligné car l’égo travaille à essayer de nous leurrer. Mais on se doit ce travail car cette paix n’a pas de prix. Elle nécessite d’ouvrir son cœur, d’exprimer ce qu’on ressent, de ressentir et de donner de l’amour inconditionnel sans avoir peur de perdre quelque chose, de lâcher prise totalement.

Mais puisqu’il suffit de demander au ciel pour être exaucé, pourquoi continuer de vouloir garder le contrôle ? Winking smile

                                                        ♥♥♥

Bien évidemment, je n’ai pas pu mettre plus de 300 pages en quelques lignes. J’ai juste essayé de vous donner des “points d’appui” pour savoir où planter “votre bâton de route” et avancer. Elle y parle aussi de l’hérédité génétique des souffrances qui passent insidieusement d’une génération à l’autre et dont il faut interrompre la transmission car souvent nous portons la souffrance de ceux qui nous précèdent sans le savoir.

Inutile de vous dire que c’est un livre à lire, à relire, à avoir dans votre bibliothèque. J’ai été scotché par la richesse du contenu du livre de Maud Ankaoua. Je ne connaissais pas du tout son parcours et la lecture de ce livre m’a incité à vouloir en apprendre davantage car on est largement au dessus de la qualité des romans de développement personnel, plus ou moins opportunistes et fantaisistes, parus ces dernières années. Et je vous avoue que cette couverture feel good le dessert complètement, je suis donc heureuse d’avoir franchi cet a priori pour la lire.

 

Vous aimez ce nouveau format d’article ? Il y a un titre en particulier que vous aimeriez voir traiter ainsi ?

Même si j’ai déjà 1 ou 2 articles déjà écrits, c’est intéressant de connaitre les titres que vous auriez en tête de votre côté.


Maud Ankaoua - Respire

 

 

 

blogueuse littéraire - blog emma perié Développement perso

 

4 Comments

  • ayok57

    Merci pour cette chronique, ce livre m’a en effet l’air très intéressant.
    C’est vrai que les livres feel good qui inondent le marché sont sympas mais malgré tout “bateau” quand on recherche un peu plus de profondeur – celui-ci doit donc être tout indiqué 🙂
    Et bien volontiers pour d’autres chroniques de ce genre!

    • Emma

      Oh merci !! Je suis ravie que ce genre de chronique te plaise car j’avoue que ce type d’article pourtant bien plus exigeant, me plait bien plus !
      Oui celui-ci je ne peux même pas le mettre dans la catégorie feel good, il a un vrai apport en développement personnel. Mais bon la couverture prête à confusion. Je te le recommande chaudement !! N’hésite pas à me faire un petit retour si tu le lis, ça m’intéresse d’avoir ton ressenti :-)♥

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :