Et que nos âmes reviennent-Sabrina Philippe

Et-que-nos-ames-reviennent-Sabrina-Philippe

Dans ce titre, Sabrina Philippe explore les liens karmiques qui nous lient à d’autres existences à travers une histoire poignante mais au lumineux dénouement.

Thème : Psychologie, pervers narcissique, karma, réincarnation, lien karmique, amour, relation toxique, déportation, vies antérieures, racisme, vocation, chemin de vie.

 

Sabrina Philippe - Et que nos ames reviennent -Emma Perié - Blog livresalire

ET QUE NOS AMES REVIENNENT – SABRINA PHILIPPE

 

 

Résumé de l’éditeur

 

Et si toutes nos rencontres avaient un sens caché? Même les plus malheureuses…
Et si nous avions plusieurs vies?
Et si nos rêves nous guidaient parfois sur les chemins de notre existence?
Et si la perte d’un être cher pouvait nous permettre de nous transformer?
Et si l’ombre et la lumière étaient indissociables, à l’intérieur de nous comme à l’extérieur?
Et si une nouvelle ère était en marche?
Et si l’espoir était au bout du chemin?

 

2 adjectifs qui résument le livre

 

Impactant : C’est peut-être très subjectif et très personnel mais ce livre est entré dans le top 3 des livres qui ont marqué mon chemin de vie ces dernières années. Chacun m’a amené une clé à un moment bien particulier de ma vie où j’étais bloquée, et m’a ouvert une porte qui, à la fois me délivrait et me faisait grandir. Je leur en serais éternellement reconnaissante !

Poignant : Par l’histoire douloureuse d’emprise qu’elle relate en dans laquelle certains.es d’entre vous pourront se reconnaître.

 

Ce que j’en pense

 

Honnêtement je me suis demandée comment j’allais pouvoir vous parler de ce livre, ou même si j’allais le faire sans que pour autant une grande partie d’entre vous ne me classe définitivement dans la case des ‘”barrés”, même si je peux assumer celle-ci.

En réalité, ce livre parlera à ceux d’entre vous qui ont déjà accès à une certaine spiritualité. Pour les addicts à la rationalité et les control freaks, je pense que vous pouvez botter en touche pour cet ouvrage. Mais gardez-le en tête pour le jour où une petite étincelle s’allumera en vous, ce sera peut-être le bon moment pour le lire.

Ce livre aborde la question de la réincarnation et de ces tourments que nous ramenons d’autres existences et que nous poursuivons à notre insu. La science elle-même avoue que certaines dimensions de l’univers et de notre psychisme lui échappe, elle ne peut pas tout expliquer.

Cela m’évoque la phrase que prononce l’un des médecins dans le livre de Hyam Zaytoun “Vigile : “ Nous ne sommes pas devins, ce que nous vous disons, c’est ce que nous croyons, nous médecins, au vu des statistiques. Oui dans plus de 99% des cas, lorsque le patient ne se réveille pas après la levée de sédation, c’est qu’il n’y a plus d’espoir. Mais nous ne sommes pas devins.”

Bref ! J’avais déjà reçu un précédent livre de Sabrina Philippe que j’avais trouvé étonnement pertinent (et que je chroniquerai d’ailleurs prochainement). Pourtant lorsque j’ai reçu celui-ci de la part des éditions Flammarion, je l’ai tout d’abord posé dans un coin sans faire le lien. Le titre et la couverture me laissaient une impression bizarre et je pensais que ça pourrait éventuellement m’intéresser mais que ça n’était vraiment pas le bon moment : j’avais déjà une PAL vertigineuse !

Le résumé de l’éditeur étant assez elliptique, je vous fais vite fait un petit topo :

C’est l’histoire d’un amour qui n’en ai pas un. Ils se rencontrent à une soirée entre amis, il est avocat d’affaires, brillant, raffiné et captivant. Elle se laisse séduire et accepte de vivre avec lui. Là tout bascule, il devient froid, taciturne, commence à lui asséner sans cesse des reproches et se laisse aller à des propos antisémites et racistes. Elle est atterrée, elle a tout lâché et son manque d’autonomie financière la place dans une situation de dépendance dont elle n’arrive plus à s’extirper, doutant de plus en plus de ses capacités, tout en refusant de croire à un changement aussi radical de personnalité de l’homme de sa vie. Ne voulant pas renoncer à l’idée qu’elle s’était faite de cet homme, elle comprend, excuse, pardonne. Le piège de l’emprise s’est alors refermé sur elle. Pourquoi a-t-elle rencontré cet être qui semble n’être là que pour la détruire ? Et quel est le lien avec ces autres personnages dont l’auteure nous conte parallèlement leur vie sous la seconde guerre mondiale ?

A travers cette histoire, Sabrina Philippe explore le tumulte des vies précédentes qui nous poursuit, ces âmes avec lesquelles on continue une histoire commencée dans une vie précédente, qu’elles soient diaboliques ou des anges et de ce qu’elles nous apprennent, pour mener à bien cette vie.

Cette lecture a été un choc salvateur, m’a permis de mettre enfin des mots sur des images et des sentiments diffus qui me traversaient depuis des mois, sans que j’arrive à en saisir le sens ou la cohérence. Cette histoire m’a totalement libéré comme si elle avait été écrite spécialement pour moi. C’est comme si brutalement on mettait enfin entre mes mains la boussole qui me faisait cruellement défaut.

Je ne peux pas vous promettre les mêmes bénéfices car tout va dépendre de vos croyances, de l’état de votre spiritualité et surtout de l’endroit où vous vous trouvez sur votre chemin de vie, mais ce qui est certain c’est qu’il vous en restera quelque chose.

 

Pourquoi j’ai précisément pris ce livre pour mon séjour à Toulouse sans même y réfléchir ? Je n’en ai aucune idée, c’est ce qu’on appelle la magie de la vie. Ce que je sais c’est que je suis restée dans un euphorique état de sidération pendant ces 3 jours. Je revenais à Toulouse après l’avoir quitté dévastée deux ans en arrière et j’étais à nouveau là, ne le sachant pas encore, mais clôturant un cycle infernal avec ce livre que je n’avais pas demandé à lire et qui me donnait les dernières clés pour comprendre le sens de tout ceci. La boucle était fermée, un nouveau cycle pouvait enfin s’ouvrir, OUF !

Ce livre est également arrivé après deux ans de travail sur moi-même, j’étais donc prête à le recevoir. Il arrivait après beaucoup de lectures et de rencontres, diverses expérimentations (coachs, guides…), le développement de mon intuition, la découverte de ma mission de vie (vocation) et aussi beaucoup de souffrances. Il ne me manquait plus que de pouvoir mettre des mots sur quelque chose d’indéfinissable pour que tout soit cohérent mais j’avais beau m’agiter dans tous les sens, rien ne se présentait. Et puis, ce livre est arrivé avec ses réponses.

Comme je travaille sur moi-même depuis un an avec une guide spirituel, l’idée des vies antérieures ne m’était pas une chose étrangère. A son contact j’ai dû admettre qu’il y a des choses que ce guide ne peut pas inventer (ne les connaissant pas) et que je retrouve dans ma présente vie, il faut bien qu’elle tire son étrange savoir de quelque part. Etre confrontée à ces révélations aide à ouvrir son esprit à d’autres dimensions et à les intégrer à sa vie, ce qui ne sera peut-être pas votre cas, ou du moins peut-être pas aujourd’hui, mais cela ne veut pas dire jamais.

Dans tous les cas, c’est ma réalité !

Et c’est pourquoi ce livre a été si fort et révélateur pour moi car il me révélait que d’autres personnes aussi bien “implantées” que moi-même dans cette vie (oui, à première vue nous avons l’air sensées et normalement intégrées Smile) pouvaient trouver normal l’idée d’accepter que nous soyons influencés par ce que nous avons vécu dans d’autres vies. 

Et même mieux !!!

L’accepter nous donne des réponses qui nous permettent de comprendre ce qui nous arrive, de mieux nous orienter dans la vie, de nous soigner, de grandir mais aussi de trouver quel est le rôle que nous avons à jouer dans cette existence que parfois nous dilapidons, faute de savoir lui trouver un vrai sens.

Car nous avons tous une mission de vie et il ne s’agit certainement pas de faire gagner plus d’argent à une grande entreprise, ni de pouvoir s’acheter une grosse maison pour montrer que l’on a bien réussi. Non, ceci est une mission artificiellement créé par cette société pour contrôler la majorité d’entre nous et créer la main d’œuvre manuelle ou cérébrale dont elle a besoin pour se perpétuer.

Nous avons une autre mission enfouie au fond de nous qui ne demande qu’à pousser à condition qu’on lui laisse un peu de place pour éclore. Je ne vais pas vous dire que vous n’avez pas besoin de gagner de l’argent, c’est nécessaire pour vivre dans cette société qui est sécurisante mais notre vraie mission est ailleurs. Mais la plupart du temps et chez la plus grande partie des individus, la mission utilitaire prend toute la place, d’où un mal-être de plus en plus aigu. On pense donc à changer de job mais pas de mission de vie Winking smile

Je ferme l’aparté ici car le sujet n’est pas de parler de « comment trouver sa mission de vie » mais de ce livre qui traite de la question de « pourquoi revenons-nous » et « qu’apprendre de nos épreuves »

Pourquoi certaines personnes veulent notre bien en nous faisant souffrir ?

Il s’agit en réalité de nous apprendre quelque chose car la souffrance est un fabuleux révélateur si vous arrivez à dépasser celle-ci pour découvrir le chemin qu’elle veut vous montrer.

“Au fond, toutes ces consultations n’avaient servi qu’à me rapprocher de moi-même. Nous avons déjà toutes les réponses en nous. Mais il est vrai que ce dernier rendez-vous m’éclaira plus que les autres, certains guides sont aussi de ce monde.

Oui, tout avait été parfait dans le plan que l’univers avait prévu pour moi, comme dans tous les plans de tous les êtres que j’avais croisés, même lorsqu’il y avait de la peine, de la souffrance, des ténèbres.”

Quand on croit être heureux on ne se pose pas de questions, on flotte à un endroit où il ne se passe pas grand chose, ni pour vous, ni pour les autres. Car le vrai bonheur est paradoxal, il intègre autant l’idée de bonheur que de souffrance. On est heureux tout en acceptant de souffrir car on accueille celle-ci comme un message d’autre chose, un message pour grandir ! Car on ne cesse de grandir ! L’erreur c’est de prendre la souffrance comme un mur, une limite et pour l’éviter, de sans cesse restreindre son périmètre de vie, c’est pourquoi la notion de courage est importante dans le bonheur, il faut être courageux pour être heureux ! Si vous tremblez tout le temps, vous ne serez jamais heureux, c’est malheureusement ce qu’on ne dit jamais. D’où l’intérêt de cultiver son courage, car on ne naît pas courageux, on le devient, c’est la bonne nouvelle ! 

Tout comme il nous faut accepter notre part d’ombre, même si on aime à s’imaginer sans celle-ci.

La lumière et l’ombre, l’ombre et la lumière, indissociables.

Seuls de très rares êtres sur cette terre ne portent majoritairement que l’un ou l’autre, des êtres d’exception ou de malheur. Pour la plupart nous naviguons avec nos eaux troubles à l’intérieur comme à l’extérieur de nous.

Je suis désolée car je me rends compte que je n’ai pu m’empêcher de sortir du strict cadre du livre en le rapportant à ma vie et qu’en voulant faire marche arrière et « détricoter » ce post pour le ramener à l’essentiel, il ne me restait qu’un compte rendu plat qui ne rend pas justice à ce livre, donc je le laisse comme ça ! J’espère qu’il pourra aider certains d’entre vous et qu’il vous donnera l’envie de découvrir ce livre qui mérite vraiment (tout comme son auteure), qu’on prête attention à leurs propos.

Bilan : En tout cas je suis CONQUISE, il faut absolument que je me procure tous ses autres livres ! ♥♥♥

 

Et que nos ames reviennent - Sabrina Philippe -


ACHETER SUR AMAZON

ACHETER en occasion sur RAKUTEN

 

ET QUET QUE NOS AMES REVIENNENT – Sabrina Philippe – Editions Flammarion

 

 

Recherches utilisées pour trouver cet article, le tumulte des ames, , sabrina philippe nos ames reviennent

6 Replies to “Et que nos âmes reviennent-Sabrina Philippe”

  1. Merci Emma !
    Tu imagines bien que je ne peux que craquer pour ce livre ! Et quel livre
    J ai rencontré régulièrement des personnes dans ma vie que j avais l impression de connaître….et pourtant on ne s était jamais rencontré dans cette vie.
    Je te remercie parce que sans toi, je n aurais pas eu la chance de connaître ce livre. ❤

    1. Ma pauvre Ingrid, tu vas finir par me haïr avec tous mes livres ! J’espère que tu fais quand même une sélection ! 😉 Mais quel bonheur et soulagement que de lire ce livre qui met des mots sur quelque chose d’aussi diffus, intime et complexe à exprimer sans passer pour autant pour une perché illuminée !! (là tu imagines le smiley mort de rire, je n’ai pas le bon clavier !!) XD
      C’est aussi en lisant ce livre que tu réalises que la vie est une belle et douloureuse aventure et que c’est bien comme ça ! J’espère que tu aimeras autant que moi et que ça te fera le bien escompté, tu me diras hein !! Je t’embrasse ♥

  2. Superbe chronique, je trouve ça plutôt bien que tu montres l’impact qu’il a eu sur ta vie, d’autant plus quand on en connaît un petit pan.
    Et ça fait super plaisir de voir que l’espoir est toujours là, malgré tout.

    1. Ouiii ! Tant mieux que ce rapprochement te parle !! C’est parfois compliqué de rester objective dans la chronique d’un livre notamment quand il a réellement eu de l’impact dans ta vie. J’espère toujours dépasser l’exercice narcissique pour transmettre quelque chose qui pourra apporter à ceux qui me lisent et c’est toujours là que le doute me saisit 😉 Merci pour tes mots ♥

  3. Ton article me parle énormément. D’ailleurs je viens de terminer « Karma » qui parle de réincarnation même si c’est de manière rigolote.
    Dis moi, comment as -tu rencontré ton guide ? Les bouddhistes disent tjs de trouver leur maitre spirituel, mais dans notre environnement ça se trouve où ? Mes parents en ont eu un, omraam mikhaël aïvanhov, mais moi je me demande où le rencontrer.

    1. Bonjour Aurore,

      Bonne question … Et je la comprends pour me l’être posée à certains moments de ma vie.
      Très honnêtement, ça s’est fait tout naturellement, sans que je l’ai demandé et je crois que c’est comme ça que ça se passe. Tu commences à travailler sur toi, tu fais de nouvelles rencontres et à un moment ça arrive alors que tu n’y pensais même pas.
      Je pense qu’il ne faut pas chercher un guide, il faut se chercher…et il y a une phrase très juste qui dit « quand l’élève est prêt, le maître apparaît ». Je réalise aujourd’hui combien cette phrase est vraie (avant ça me paraissait complètement abstrait).
      Le guide est là pour t’accompagner quand tu es prêt alors que souvent on cherche une aide à l’extérieur de nous pour déléguer ce qu’on n’arrive pas à faire, le truc c’est qu’il faut la chercher à l’intérieur de nous. Tu as toutes le ressources en toi, il suffit que tu les découvres 🙂

Laisser un commentaire