Mathieu-Menegaux-Disparaitre-blog-litteraire
Roman

Disparaitre -Mathieu Menegaux

Impossible d’échapper au dernier Mathieu Menegaux ! Curiosité, addiction, plaisir, ce sont tous ces sentiments qui nous assaillent lorsqu’on ouvre l’un de ses livres. Quelle histoire humaine kafkaïenne nous réserve-t-il encore ?

Thème : Suicide, énigme, couple, histoire d’amour, banque d’affaires, management, Nice, Saint-Jean Cap Ferrat, enquête, corps non identifiable, Mathieu Menegaux.

 

Disparaitre -Mathieu Menegaux - blogueuse litteraire .JPG

DISPARAITRE – MATHIEU MENEGAUX

 

 

Résumé de l’éditeur

 

“Une jeune femme met fin à ses jours à Paris, dans le XVIII° arrondissement.
Un homme est retrouvé noyé sur une plage, à Saint-Jean Cap Ferrat, sans que personne soit en mesure de l’identifier  : le séjour en mer l’a défiguré, et l’extrémité de chacun de ses doigts a été brûlée.
Quel lien unit ces deux affaires  ? Qui a pris tant de soin à préserver l’anonymat du noyé, et pour quelles raisons  ? Qu’est-ce qui peut pousser un homme ou une femme à vouloir disparaître  ?
Avec ce roman impossible à lâcher, Mathieu Menegaux rejoint ceux qui pensent que les histoires d’amour finissent mal, en général.”

 

Pourquoi  “Disparaître” de Mathieu Menegaux est un livre à lire ?

Parce que les romans de Mathieux Menegaux sont toujours diablement efficaces, humains et addictifs. 

 

Mon avis

Il est là le dernier Menegaux !! Je ne vous cache pas que les histoires de Mathieu Menegaux sont toujours tellement surréalistement humaines et stupéfiantes, que j’étais incroyablement impatiente de le lire !

Pour ce roman, on est cependant moins dans l’histoire absurde qui vous tombe dessus et dont on ne peut plus se dépêtrer et davantage dans l’énigme policière.

L’auteur traite alternativement deux histoires mystérieuses qui ont tout l’air de n’avoir rien en commun.

Le suicide d’une jeune femme qui a sauté par la fenêtre et un corps non identifié et identifiable (puisqu’il a été effacé tout ce qui pourrait permettre son identification) qui échoue sur une jolie plage de Saint-Jean Cap Ferrat en pleine saison touristique. Et tout le monde a bien autre chose à faire que d’enquêter sur d’un corps, qui semble vraisemblablement être celui d’un individu qui voulait mettre fin à ses jours. Qu’il n’ait pas souhaité être identifiable, après tout ça le regarde ! Ces deux suicides sont donc rapidement classés mais c’est sans compter sur la ténacité du capitaine Grondin, fraîchement débarqué de Bobigny et assez peu enclin à obéir, quand sa petite voix intérieure lui enjoint de creuser un peu plus …

Je ne vais pas vous en dévoiler davantage ! Tout ce que je peux vous dire c’est que comme d’habitude, vous ne lâcherez pas ce roman avant de l’avoir fini. Comme d’habitude, on sent qu’il y a beaucoup travail de documentation derrière, l’auteur ne laisse jamais rien au hasard. Mais je ne sais pas pourquoi, j’ai eu la sensation que l’auteur était davantage entré dans son costume d’écrivain. Qu’il y avait davantage de travail d’écriture, que le style était plus affirmé et que le sensationnel de l’histoire était moins une nécessité. Je ne saurais pas comment le justifier car je n’ai pas les compétences littéraires pour le faire (il faut savoir reconnaître ses limites, mon approche d’un livre est toujours très instinctive) mais j’ai eu le sentiment que le style avait évolué, était plus posé, plus travaillé, plus mature mais c’est peut-être parce que jusque là, dans ses précédents romans,  je portais davantage d’attention à l’histoire qu’au style. Vous me direz ! Smile

A noter aussi qu’il est passionnant d’évoluer, grâce à ce roman, dans ce milieu si fermé des banques d’affaires, de constater leur cynique fonctionnement et de voir combien ces personnes sont coupées de la vie réelle.

Après je ne suis pas forcément d’accord avec la conclusion de la quatrième de couverture sur “les histoires d’amour finissent mal en général”, car le personnage principal est spécialement formaté pour ne rien laisser au hasard, qu’il aura bien évidemment tendance à préférer ce qui ne dérange pas son environnement habituel et lui permet une efficacité optimum. Je dirais qu’il est déjà trop tard pour lui pour prendre des risques et se réinventer. C’est d’ailleurs certainement pourquoi ça se termine si mal. Alors je dirais que je l’ai davantage lu comme un plaidoyer pour les couples qui tiennent “vaille que vaille” et c’est en cela que mon avis diffère du résumé de l’éditeur. Mais je vous laisse juger par vous-même ! N’hésitez pas à me faire vos retours sur ce livre, ça m’intéresse ! Smile

 

  Bilan 

Une lecture plaisir toujours réussie avec les romans de Mathieu Menegaux et cette fois-ci ne fait pas exception ! Livre à lire si vous aimez les romans addictifs, à suspens et à énigme ♥♥♥

 

 

Vous aimez les livres de Mathieu Menegaux ?

 

disparaitre - Mathieu Menegaux

 

2 Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :