Le ciel est à nous – Luke Allnutt

Roman à la fois dramatique, sensible et lumineux sur un couple que la maladie mortelle de leur enfant déchire et qui va devoir se reconstruire.

Thème : couple, enfant, maladie, cancer, reconstruction.

Le ciel est à nous - Lue Allnutt 2

Résumé de l’éditeur

Rob Coates vit en Cornouailles et partage son existence solitaire entre l’alcool et les aventures d’un soir. La brume ne se lève que lors de ses promenades aux airs de pèlerinages : Rob retourne sur les lieux où il a emmené son jeune fils Jack. Il prend alors des photos panoramiques qu’il poste sur son site, baptisé  » Le ciel est à nous « . Derrière ces rares moments de grâce se dévoile, par instantanés, ce que cache la détresse de Rob : l’amour avec Anna, son ex-femme, la réussite professionnelle, un fils chéri, leur complicité partagée. Et puis le drame, et un champ de ruines.
Rob fait de son mieux pour se détruire à petit feu et noyer ses souvenirs dans l’alcool mais une découverte va le forcer à se remettre en question. Il lui faudra revenir aux sources de sa peine et projeter une lumière nouvelle sur son histoire. Au-delà du chagrin et de la culpabilité, pourra-t-il trouver la paix et se réconcilier avec le monde ?

 

2 adjectifs qui résument le livre

Poignant : Non seulement à cause de la maladie du petit garçon mais aussi par l’amour que cet homme porte à cette femme qui est devenue la sienne et qu’il voit s’éloigner.

Justesse d’écriture : Le père n’accepte pas la mort inéluctable de son fils comme il n’accepte pas de la rendre romanesque. Pour lui ça reste une tragédie inacceptable contre laquelle il se rebelle. Il raconte alors la mort et la cérémonie d’enterrement sans filtres.

 

Ce que j’en pense

Un livre qui traite pareille tragédie, on a forcément un petit instant d’hésitation. Difficile parfois d’accepter de se plomber soi-même le moral avec ses lectures. Le fait que le livre soit comparé à “Nos étoiles contraires” dont j’avais aimé l’humanité et la manière délicate de traiter ce sordide sujet du cancer m’a convaincue de sauter le pas.

Et effectivement, on est dans les mêmes tonalités d’émotion, un récit poignant mais qui ne sombre pas dans le tragique malgré la tristesse du sujet. Et puis pas de parents héroïques ! Rob et Anna ont chacun leur manière d’aborder le drame qui peut choquer selon la manière que l’on a d’envisager la vie et ses épreuves, mais c’est justement dans cette confrontation entre les différences de vues des deux parents que le roman prend tout son sens. Ce n’est pas un roman politiquement correct mais profondément ancré dans l’humain, dans ces faiblesses et ces erreurs que l’on fait tous pour de “bonnes raisons” et que l’on doit savoir se pardonner.

On découvre alors un Rob souvent éméché qui conte une histoire où l’on ne comprend pas immédiatement ce qui s’est passé. Pourquoi cet homme se retrouve seul éloigné de sa femme et de son enfant ? Il commence par raconter son histoire d’amour avec Anna et la difficulté de devenir parents puisque Anna va faire deux fausses couches avant que Jack ne survienne. C’est un vrai miracle ! Et pourtant ça tourne mal très vite car Jack est malade.

Rob raconte la difficulté de se comprendre pendant cette terrible épreuve. On imagine que les parents sont forcément soudés mais chacun appréhende les évènements avec sa personnalité et ses convictions et il devient difficile de communiquer.

Un roman bouleversant bien entendu mais jamais noir. Rob raconte avec recul et de façon très réaliste leur histoire, leurs espoirs, leurs déchirements, leurs erreurs. Mais si la colère est souvent là, l’amertume ne l’emporte pas.

Un beau roman sur l’amour, la famille, la paternité, le pardon, les égarements et la difficulté de faire face à l’indicible. Chacun a sa manière de gérer la douleur et de survivre, c’est de cela dont il est question sans jugement et avec une grande sensibilité. Même si le sujet est lourd, le roman se lit facilement avec émotion mais sans pathos.

L’auteur était lui-même malade et sous chimiothérapie lors de l’écriture de ce roman et ces trois personnages l’ont aidé à traverser cette épreuve. Et c’est très certainement ce qui donne cette dimension si juste au récit où l’on passe de l’empathie, à l’espoir, à l’incompréhension face au comportement d’Anna (mais je ne vous en raconte pas plus) alors que l’on se prend de sympathie pour Rob.

Un roman qui ramène à la beauté et la fragilité de la vie. Lumineux aussi, ce n’est pour rien qu’on y parle aussi beaucoup de lumière et de photos. J’y ai trouvé un bel hommage à la photographie et aux geeks : l’une fixe le monde et les autres tentent de le changer et cela se retrouve aussi dans le comportement des personnages et leur manière d’accepter ou non les évènements.

Un livre émouvant à plus d’un titre sur ce qui se passe au fond de nous face à l’injustice de la maladie, sur les questions compliquées qui se posent comme celle de parler de la mort à un enfant quand soi-même on en refuse l’éventualité, sur notre capacité de résilience et de reconstruction, sur notre impuissance, sur notre aveuglement, sur le pardon, sur l’amour, sur nos faiblesses et notre force.

Profondément humain en somme mais surtout à découvrir ! ♥♥♥

 

Luke Allnutt - Le ciel est à nous

ACHETER SUR AMAZON

LE CIEL EST A NOUS – LUKE ALLNUTT – Editions Cherche Midi