Darren Bryte - Angry
Lectures

6 raisons de lire le diptyque Angry de Darren Bryte

 Ces deux tomes d’Angry de Darren Bryte sont tellement denses qu’il m’est difficile de vous en retracer tout ce que peuvent vous apporter ces lectures. Il y a des romans qui racontent des histoires mais sans approfondir le contexte.

A l’inverse, ces deux titres approfondissent autant l’intrigue que son environnement, vous laissant le souffle court, le cerveau en ébullition et un souvenir pénétrant.

On ne peut pas nier l’indéniable talent de conteur de Darren Bryte qui n’est pas sans me rappeler (même si ce sont des genres littéraires très différents) les livres de Luca Di Fulvio, c’est à dire une imagination prolifique et cosmopolite au service d’une vraie plume sensible, généreuse, éprise d’humanité.

 

Darren Bryte -Angry

 

Pour la prise de conscience

 

 Au delà du plaisir de la lecture et de l’histoire, c’est certainement ce qui m’a le plus ébranlé avec les lectures de ces deux tomes d’Angry. Car Darren Bryte suit un cheminement progressif qui nous amène de la prise de conscience au questionnement quasi philosophique de notre place sur terre et de la manière dont nous traitons notre environnement et notamment les animaux.

La question de ce qu’est en train de devenir le monde, la planète, par la main de l’homme, imprègne ces deux romans.

Le premier tome soulignait déjà combien nous pouvons nous fourvoyer sur notre prétendue suprématie sur la nature. Il démontrait finement combien une simple rébellion des animaux pourrait entraîner un chaos inextricable, comme un grain de sable gripperait la plus performante des machines.

Cette idée que nous contrôlerions quelque chose n’est qu’une illusion de nos esprits.

Dans le second tome, il nous invite désormais à nous interroger sur notre “mérite à être sauvé” en nous confrontons, par l’intermédiaire des visions d’Angry, à la sauvagerie de l’histoire de l’humanité qui se cesse de se répéter malgré les progrès constants que les hommes réalisent par ailleurs.

On est ressort secoué ! Ces deux romans nous poussent à reconsidérer les choses sous d’autres angles, à nous interroger sur notre destin d’être humain.

Le chemin que cette fiction fantastique d’anticipation nous engage à emprunter de façon si distrayante, m’incite à penser que ces deux livres peuvent figurer sans peine parmi les plus intéressants que j’ai lu ces dernières années.

Je vous engage fortement à vous y aventurer !

 

Pour le voyage

 

New-York, Edmond, L’Inde … Ces deux romans qui cumulent presque 1000 pages à eux deux nous transportent au cœur de la Pomme ou d’une petite ville de l’état de New York ou encore dans l’isolement des grands espaces de l’Abitibi canadien ou de Paris à Delhi, à la recherche d’éléments susceptibles d’éclairer Jayden, le personnage central, et de lui permettre de faire le bon choix.

Et en chemin, ces voyages éclairent également notre lanterne.

Car c’est également un voyage initiatique pour nous,qui allons ainsi à la rencontre de personnages parfois surprenants et aux connaissances suffisamment sages et aiguisées pour nous ouvrir de nouvelles pistes de réflexion mais aussi à d’autres cultures.

Ce fut notamment pour moi la découverte de la communauté des Jaïnes et  du Jain Charity Birds Hospital  (hôpital des oiseaux).

J’adore les romans qui me rendent plus curieuse et intelligente, me font voyager tout en m’invitant à la réflexion et ceux-là entrent clairement dans cette catégorie.

 

Pour son humanité

 

Humanité envers non seulement les autres espèces vivantes et, notamment les animaux, mais aussi envers les autres genres. Pour une fois l’essentiel du roman ne tourne pas exclusivement autour d’histoires d’amour genrées homme/femme mais au contrairement quasi exclusivement homosexuelles, sans qu’à aucun moment cela paraisse inadapté.

On sait combien l’identification aux personnages permet l’immersion et d’adhérer à une histoire, le pari était donc risqué de baser exclusivement les deux romans sur la vie amoureuse de Jayden qui est gay. Mais cela fonctionne à merveille car Darren Bryte a su restituer avec finesse l’universalité du sentiment amoureux qui transcende les genres.

Le tome 2 explore davantage l’intériorité des personnages que le premier roman. Les personnages sont plus fouillés, ce qui permet à l’auteur de présenter une palettes d’émotions plus contrastés et donc d’explorer des sensibilités différentes et des manière de réagir aux événements qui différent tout en s’abstenant de porter des jugements de valeur ou de prendre parti, ce qui n’est pas toujours évident compte tenu de l’importance de la mission confiée à Jayden.

 

 

Angry _Darren Bryte

 

Pour sa vision du monde

 

Je pense que ce qui est le plus puissant, c’est le fil rouge qui traverse ces deux romans. 

Transmettre une vision plus lucide du monde, des enjeux auxquels on doit faire face et devant lesquels, à l’instar de Jayden, on ne pourra pas se défiler.

Darren Bryte ne tombe pas dans le piège de la morale, c’est à nous de tirer nos propres conclusions ou interrogations. Il se contente de tirer des fils et de présenter différentes alternatives et leur complexité, la réalité étant toujours une question d’interprétation. Selon celle que l’on choisira d’adopter ou de croire, les choix que nous prendrons seront différents et entraîneront des conséquences différentes.

Angry et Jayden représentent chacun un versant de l’humain comme Dark Vador et Luke Skywalker (elle était facile celle-là !). Je me suis d’ailleurs intéressée à l’étymologie du prénom de Jayden qui voudrait dire “Que Dieu favorise..”

“Peut-on encore croire en l’homme ?” est l’une question philosophique qui nous taraude tout au long de ces pages, car on est forcément partagé entre l’apparente inéluctabilité du penchant humain pour saccager ce qui lui est donné et son incroyable capacité à se réinventer.

L’autre question soulevée par l’auteur m’a pas mal interpellé car elle a le mérite de poser une interrogation essentielle et qui fait plutôt mal (et la réponse qui s’impose, encore davantage …), c’est “méritons-nous de survivre au désastre qui nous attend” compte tenu de l’irrémédiabilité de notre capacité de nuisance et de destruction pour tout ce qui est mis à notre disposition ?

Je ne vais pas spoiler la fin mais je vous laisse découvrir comment l’auteur a résolu ce dilemme Winking smile

 

Pour l’intrigue

 

Vous vous en doutez, impossible de tenir en haleine des lecteurs sur presque 1000 pages sans une construction millimétrée et une intrigue solidement ficelée qui, de rebondissements en rebondissements, nous amène à tourner les pages sans éprouver fatigue ou lassitude.

Fait encore plus notable, parce que c’est rare, mais j’ai presque envie de dire que le tome 2 est encore meilleur que le premier (ce que je ne dirais pas car j’ai adoré le premier volume et que j’aurais l’impression de le déprécier).

Oui, l’intrigue est mené de main de maître, nous laissant patauger dans un vrai suspens et dans nos propres interrogations, décontenancés, perplexes quant à savoir comment tout ceci va bien pouvoir s’achever de manière cohérente, tant l’auteur s’amuse à nous lancer sur des pistes dont on se demande comment lui-même va pouvoir s’extirper. 

 

J’ai longtemps pensé que les gens qui vivaient loin de leurs sentiments ne vivaient qu’à moitié.

Pour le romantisme

 

Littérature fantastique, SF, cela ne rime pas forcément avec absence de sentiments et d’émotions. Darren Bryte a construit un récit alarmant et haletant tout en nous invitant à l’émotion.

Qu’il s’agisse de relation à l’animal ou à nos semblables, d’une plume sensible et totalement crédible, il nous fait entrer dans le cœur de Jayden, souvent déchiré d’assister à l’effondrement de ses propres histoires d’amour, confronté aux doutes de ceux qui n’assument pas leur propre homosexualité et font le choix de la lâcheté ou encore à la confusion qui peut amener à faire l’amour avec une personne d’un autre sexe qu’on ne pourra pas aimer.

Mais Jayden est comme Ulysse, prêt à défier l’aventure de son destin et les différentes épreuves qu’il y a sur sa route pour retrouver enfin l’homme qu’il aime, même s’il n’est assuré de rien.

Jayden, c’est celui qui ne renonce jamais, “friand d’aventures, il aime relever des défis et ni les échecs ni l’adversité ne le font reculer” !

Ce n’est pas moi qui le dit mais l’analyse de son prénom Winking smile

 

Angry de Darren Bryte

 

 

Et si malgré tout mon enthousiasme, vous ne pouvez vous résoudre à lire ce genre littéraire qui est tout à fait abordable et même si vous n’êtes pas fan de fantastique,  n’hésitez pas à l’offrir à vos adolescents !

Il est très éclairant sur les enjeux de l’avenir et peut changer ou conforter votre vision du monde, en plus de vous offrir une véritable évasion Winking smile.

Pour lire ma chronique du tome 1 de “Angry” c’est ici.

 

Il y a des points abordés ci-dessus qui vous donnent envie de vous aventurer dans ces lectures ?

 

 

Angry - Darren Bryte 

 

 

Angry T2 le Renouveau - Darren Bryte

 

 

Femme inspirante - agatha Christie blog littéraireFemme inspirante - agatha Christie blog littéraireFemme inspirante - agatha Christie blog littéraire

6 raisons de lire le diptyque Angry de Darren Bryte - Livresalire

Darren Bryte ne tombe pas dans le piège de la morale, c’est à nous de tirer nos propres conclusions ou interrogations. Il se contente de tirer des fils et de présenter différentes alternatives et leur complexité, la réalité étant toujours une question d’interprétation. Selon celle que l’on choisira d’adopter ou de croire, les choix que nous prendrons seront différents et entraîneront des conséquences différentes.

URL: https://livresalire.com/6-raisons-lire-angry-de-darren-bryte/

Note de l’éditeur :
4

2 Comments

  • ayok57

    Tu m’avais déjà donné envie avec le tome 1, et là ça confirme que je pourrais tout à fait être tentée par ces livres. Reste à savoir si je les trouverai un jour en médiathèque…

    • Emma

      Coucou
      C’est peut-être l’occasion de les leur suggérer, ils ont surement un cahier dans lequel on peut faire des suggestions de titres 😉
      Sinon la qualité de ces deux titres vaut très largement déjà d’être lus et justement de figurer sur les rayons d’une médiathèque.
      Très belle fin de semaine à toi, Anne-France 🙂 ♥

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :