On ne meurt pas d’amour - livre Géraldine Dalban-Moreynas
Lectures

On ne meurt pas d’amour – Géraldine Dalban-Moreynas

“On ne meurt pas d’amour” est un premier roman additif de Géraldine Dalban-Moreynas que je vous ai rapidement montré sur MON INSTAGRAM mais sur lequel je voulais en écrire un peu plus car vous allez dévorer si vous aimez les histoires d’amour passionnelles !

 

Thème :  histoire d’amour, couple, relation, passion, adultère, reconstruction, Géraldine Dalban-Moreynas

On ne meurt pas d’amour - Géraldine Dalban-Moreynas

Résumé de l’éditeur

 

“Elle vient d’emménager avec son homme. Dans un grand loft blanc qu’ils ont retapé. Elle doit se marier au mois de juin. La date est bloquée sur le calendrier de l’entrée. Il va emménager avec sa femme et sa petite fille au deuxième étage du bâtiment B. Les travaux sont presque terminés. Ils se croisent pour la première fois un dimanche de novembre, sous le porche de l’entrée. Elle le voit entrer, il est à contre-jour. Elle sent son corps se vider. Il la regarde. Il a du mal à parler. Plus tard, ils se diront que c’est à ce moment-là que tout a commencé. Ils se diront qu’il était vain de lutter. Il y a des histoires contre lesquelles on ne lutte pas.”

 

Pourquoi “On ne meurt pas d’amour” est à lire ?

 

Pour l’intensité de l’histoire.

Pour la leçon de survie au naufrage d’une histoire d’amour.

 

Mon avis sur “On ne meurt pas d’amour”

 

Autant vous prévenir tout de suite, “On ne meurt pas d’amour” est un roman que vous allez dévorer en l’espace d’une après-midi.

Ou alors vous le reposerez, déçu.e.

Car je pense que c’est totalement le genre de roman qui emporte l’adhésion de celui/celle qui le lit, ou alors inversement, échoue à le faire. Je pense qu’il n’y a pas de tiède milieu pour les lecteurs/lectrices de ce roman, mais peut-être que je me trompe.

Cela tient certainement à l’histoire. Soit on s’identifie d’emblée à Géraldine, soit on lit cette histoire de l’extérieur, avec détachement.

Il y a des personnes pour lesquelles l’amour doit être une affaire de raison car il peut faire souffrir et puis, il y a les autres.

Je fais partie de la seconde catégorie, celle qui succombe en acceptant d’emblée la chute ou le risque de chute. Alors forcément l’histoire de Géraldine m’a parlé.

Personne n’avait pu prévoir ce qui allait se passer entre ces deux-là, cette attirance folle qui terrasse dès le premier regard.

Elle avait pourtant une jolie vie qui ressemblait beaucoup à la vie parfaite : un conjoint idéal qui la demande en mariage à New York (peut-on rêver plus romantique ?), un beau loft tout neuf et un job épanouissant.

Une vie qui devait ressembler en tous points à ce qu’elle avait rêvé.

Mais il y a la rencontre avec ce nouveau voisin, la passion à une volée de marches de son propre appartement, les baisers échangés entre deux portes et les RDV interdits volés à leurs emplois du temps respectifs.

Une passion qui dévore tout sur son passage.

 

Il répond :

“J’ai envie de boire du champagne dans ta bouche… J’ai envie que l’on s’endorme ventre à ventre… Dans quarante minutes, je mettrai ma main gauche sur ta cuisse droite, et tu m’emmèneras loin du monde pour une nuit de plus…”

 

Et puis vient le temps du courage. Celui d’avouer à son conjoint, de décommander le mariage, de se quitter, de renoncer au bel appartement. Seulement du courage, il n’y en a que d’un côté. Lui, il fuit, promet et toujours se dédit, trop inquiet à l’idée que sa fille puisse repartir aux Etats-Unis avec sa femme.

Succède alors le temps des déchirements, des séparations qui ne tiennent pas, des promesses qui s’étirent dans le temps, des premières bassesses et la grande lâcheté finale qui déconcerte. La passion débarrassée de ses vêtements d’apparat donne à voir le vrai visage de l’homme tant aimé.

 

Ce n’est que le début de l’enfer.

Le lendemain, elle part juste avec quelques affaires. Elle s’installe chez des amis, respirer, faire le point, réfléchir à ce qu’elle va bien pouvoir faire de sa vie. Elle est anéantie, elle travaille sans vraiment penser à ce qu’elle fait. Elle gère l’urgence, tente de donner le change. A l’intérieur, elle est vide. Brisés, piétinés, ses rêves, ses émotions, ses sentiments, il ne reste rien.

 

C’est aussi une histoire de reconstruction. Celle d’une femme qui a pris courageusement le risque d’aimer et qui va rebondir.

Ce livre, finalement, est une victoire.

J’ai juste un petit bémol, le côté très lisse de la vie de ces personnages, trop éloigné des contingences d’un quotidien normal, qui m’a gêné, comme s’ils vivaient dans une autre galaxie.

S’en est limite agaçant, cet univers bobo parisien où que tout semble si parfait (le beau loft blanc, la demande en mariage à New-york….), ils ne semblent jamais harassés de travail, toujours disponibles, très aisés…

Mais c’est certainement car ce genre de vie ne fait pas sens pour moi donc j’ai eu du mal à adhérer.

Que cela ne vous effraye pas, ce n’est qu’un détail Winking smile

 

Bilan de ma lecture

 

“On ne meurt pas d’amour” est un roman déchirant et émouvant qui va vous scotcher à votre canapé ou à votre fauteuil de lecture jusqu’à ce que vous tourniez la dernière page.

Ce n’est donc pas une lecture du soir à conseiller ,sauf si vous êtes du genre noctambule car vous voudrez forcément le finir, ahah.

A lire si vous aimez les histoires d’amour passionnelle  ♥♥♥

 

A lire aussi – idées lecture

 

“On ne meurt pas d’amour” est un premier roman donc je n’ai pas d’autres titres de l’auteure à vous conseiller pour le moment.

Certaines d’entre vous m’ont demandé une liste de romans d’amour que je suis en train de vous préparer pour la semaine prochaine mais pour l’instant je pense à “Avant toi” de Jojo Moyes qui fut (#nostalgie !) l’un des premiers livres que j’ai lu quand j’ai ouvert mon compte Instagram. Une histoire d’amour inoubliable si vous ne l’avez pas déjà lu.

Autre roman d’amour (malheureux) et chef d’œuvre, mais dans une atmosphère différente puisqu’il se passe à la fin du 19e siècle dans les montagnes du Massachusetts, celui d’Edith Wharton “Ethan Frome” que j’ai adoré. Le film avec Liam Neelson est aussi à voir  (dispo sur You Tube)

 

 

Vous aimez les histoires d’amour, même quand elles se terminent mal ?

 

 

On ne meurt pas d'amour - Géraldine Dalban-Moreynas

 

On ne meurt pas d'amour - Géraldine Dalban-Moreynas - Livres à lire ♥ Blog littéraire d'Ava Fitzgerald

“On ne meurt pas d’amour” est un premier roman additif de Géraldine Dalban-Moreynas que je vous ai rapidement montré sur MON INSTAGRAM mais sur lequel je voulais en écrire un peu plus car vous allez dévorer si vous aimez les histoires d’amour passionnelles !

URL: https://livresalire.com/on-ne-meurt-pas-damour-geraldine-dalban-moreynas/

Auteur: Géraldine Dalban-Moreynas

Auteur: Emma

Format: https://schema.org/Paperback

Note de l’éditeur/éditrice :
3

2 Comments

  • ayok57

    Je me le note, il a l’air top – tout à fait le genre d’histoires qui me plaît, surement pour me rassurer sur le fait qu’il n’y a pas que moi qui trouve que ma vie (amoureuse) est compliquée 😉
    Merci pour cette chronique, et je te souhaite de passer de bonnes fêtes de fin d’année, malgré les circonstance.
    Bises ♥

    • Emma

      Ahaha je comprends parfaitement ce que tu veux dire !
      Je me console exactement de la même manière, parfois à tort, mais je trouve que les livres sont une excellente béquille pour les vies amoureuses compliquées.
      En plus, celui-ci il est résilient donc fonce !
      Je t’embrasse ♥

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :