Romans et livres sur les échecs
Lectures

Les 13 meilleurs romans sur le jeu d’échecs

Pourquoi j’ai fait une sélection des 13 meilleurs romans et livres sur le jeu d’échecs ?

Je vous ai déjà parlé sur Instagram de ma fascination pour Elisabeth Harmon (Beth Harmon) de la mini série Netflix “Le jeu de la dame”. Celle-ci n’a jamais existé mais Walter Tevis s’était inspiré de Bobby Fisher, un jeune prodige des échecs de 15 ans, qui devint le plus jeune maître d’échecs.

Puisant également dans sa propre expérience de joueur (puisqu’il joue aux échecs depuis ces 7 ans), Walter Tevis va écrire ce livre pour “rendre hommage aux femmes intelligentes”.

 

Le jeu de la dame - lire des romans sur les échecs

Netflix © PHIL BRAY/NETFLIX

 

Il faut dire que le milieu des échecs est un milieu extrêmement machiste où fusent les petites phrases sexistes sur les femmes. Alors un livre qui sort en 1983, avec une héroïne féminine, alors qu’aucune femme n’a encore battu les grands maitres, ça a dû en énerver plus d’un.

Alors forcément ma sélection des 13 meilleurs romans sur le jeu d’échecs débute avec le roman qui a inspiré la série “The Queen’s Gambit”.

Pour l’instant vous ne connaissez seulement qu’Elisabeth Harmon, personnage imaginaire, mais à l’issue de toutes ces lectures vous serez incollable (ou presque), sur le monde mystérieux des échecs et de ses grands maîtres.

En route pour découvrir à travers ces romans sur le jeu d’échecs (et livres), Alexandre Alekhine, Bobby Fisher, José-Raul Capablanca, Maxime Vachier-Lagrave et même l’automate Maelzel…

 

1 –Le jeu de la dame – Walter Tevis

 

Le jeu de la dame - The queen's gamble - roman sur les échecs Walter Tevis

 

Je  vais reprendre rapidement l’histoire de cette jeune orpheline, dépendante aux anxiolytiques, dans un orphelinat austère du Kentucky, où elle s’initie aux règles du jeu d’échecs auprès du gardien.

Son don naturel devient vite évident, elle est obsessionnelle, jouant et rejouant sans cesse ses parties, affinant ses stratégies et ouvertures, en projetant un échiquier imaginaire sur le plafond de sa chambre.

Adoptée tardivement par Alma, femme au foyer déprimée qui a dû renoncer à ses ambitions de pianiste pour se marier à un homme détestable, elle va trouver le lien affectif, la solidarité et le soutien nécessaire pour  être épaulée dans sa conquête du milieu des échecs et pour s’affirmer comme la meilleure jeune joueuse d’échecs de tous les temps, dans ce qui relève encore du domaine réservé des hommes.

Si vous avez aimé la série “Le jeu de la dame”, le roman de Walter Tevis va ravir la lectrice (ou le lecteur) que vous êtes.

Mais il vous faudra patienter un peu car les éditions 10/18 qui éditaient Walter Tevis en poche, ne l’ont pas réédité (il est même introuvable en occasion) et il faudra attendre mars 2021, pour que les éditions Gallmeister sortent leur réédition.

J’ai trop, trop hâte de découvrir la couverture de dingue qu’ils vont mettre sur ce livre ! ♥♥♥

 

le jeu de la dame - Walter Tevis

 

 

2 – Le joueur d’échecs – Stefan Zweig

 

Le joueur d'échecs - Stefan Zweig

 

Plus jeune j’avais commencé à apprendre les échecs, ce jeu exerce chez moi une fascination qui n’est pas neuve et qui explique certainement cet article. 

J’ai donc eu envie de poursuivre la série avec des romans qui parlent de jeux d’échecs.

Ça tombait bien, j’avais plusieurs exemplaires du “Joueur d’échecs” de Stefan Zweig dans ma bibliothèque et il est précisément l’un des auteurs que j’ai décidé de lire dans son intégralité en 2021.

Cette lecture fut véritablement réjouissante, déjà parce que je suis définitivement tombée amoureuse de la plume de Stefan Zweig et ensuite parce que ce livre parle d’échecs mais aussi de la complexité de notre cerveau, autre sujet qui me passionne.

C’est aussi un livre testament, dénonçant la violence et l’absurdité du nazisme que devait fuir l’auteur et sa femme.

Un homme enfermé dans une chambre d’hôtel par les nazis, leur dérobe un manuel de jeu d’échecs qui va l’aider à ne pas succomber à la folie à laquelle l’acculent ses tortionnaires. Lors d’un voyage en bateau, il se trouve à affronter un champion profondément antipathique et se sera l’occasion pour lui, de confier son histoire.

Vraiment je vous recommande cette brillante nouvelle de Stefan Zweig si vous ne l’avez pas encore lue. Vous pouvez lire ma chronique sur mon Instagram.

 

3 – La défense Loujine – Vladimir Nabokov

 

La défense Loujine - roman sur les échecs - Vladimir Nabokov

 

J’ai choisi “La défense Loujine pour poursuivre mon exploration des romans sur les échecs car j’ai lu de très bons retours sur celui-ci et puis, je me suis promis de lire un peu de littérature russe en 2021. Pour finir, c’est un classique. Trois bonnes raisons de l’adopter !

Quand en plus j’ai vu que c’était un roman sur les échecs, je n’ai pas hésité, ce sera ma prochaine lecture.

Loujine est un jeune enfant russe refugié en Allemagne après la révolution russe (1917). Il découvre le jeu d’échec auquel l’initie ses tantes et pour lequel il développe une passion et une obsession tyrannique.

Loujine doit affronter un maitre d’échec dans un tournoi auquel il pense pouvoir opposer la défense qu’il a spécialement créé (la défense Loujine) sauf que rien ne se passe comme prévu.

Sa femme le récupère défait, il ne jouera plus aux échecs jusqu’à ce qu’un évènement réveille sa passion.

A priori c’est un roman sur l’addiction au jeu, Nabokov était un fin joueur d’échecs et avait beaucoup de points communs avec Loujine.

A suivre mon avis lecture sur ce titre prometteur, très prochainement.

 

 

4 – Le joueur d’échecs de Maelzel – Edgar Allan Poe

 

Le joueur d'échecs de Maelzel - romans sur les échecs - Edgar Poe

 

Je suis fan d’Egar Allan Poe ! Ses histoires extraordinaires ont habité mon adolescence. Je savais qu’il avait fortement inspiré Maupassant dont j’ai lu une grande partie de son œuvre, c’est donc un auteur vers lequel je me suis tournée naturellement.

Par contre, je ne connais pas ce titre (ou je ne m’en souviens pas ), j’étais donc particulièrement enchantée de pouvoir me replonger dans son univers grâce aux romans sur le jeu d’échecs.

Bien avant l’invention de l’intelligence artificielle, on avait déjà tenté de faire croire que l’automate Maelzel serait capable de jouer seul aux échecs.

Edgar Allan Poe intrigué et sceptique, après avoir bien étudié “la machine”, a alors écrit cet article (ce n’est donc pas un roman) dans lequel il relève les mécanismes et subterfuges, qui selon lui, permettaient à une personne dissimulée à l’intérieur, de diriger les actions de cet automate.

Ce titre est intéressant pour les personnes qui ne sont pas suffisamment instruites pour connaitre ce fait “divers” historique  (comme moi !) et sont curieuses de découvrir Edgar Allan Poe dans cette fonction d’enquêteur “journalistique” mais rien à voir avec le résumé qui en est fait.

C’est un texte d’intérêt, mais en rien captivant comme le serait un roman, je préfère le préciser.

 

5 – La joueuse d’échecs – Bertina Henrichs

 

La joueuse d'échecs - Bertina Henrichs

 

Un titre qui parle d’une femme, de jeu d’échecs et d’émancipation, forcément on va se jeter dessus après avoir vu “Le jeu de la dame”.

J’ai donc été heureuse de trouver un titre de ce genre pour cette sélection, qui se révèle par ailleurs une “fable” plutôt sympa.

Eleni est femme de chambre, mariée avec deux enfants, avec une vie effacée qu’elle mène depuis quarante ans, jusqu’au jour où en faisant une chambre elle renverse un pion sur un échiquier. Elle va alors se prendre au jeu et fascinée va apprendre à jouer, y trouvant une raison d’être et un moyen de se libérer.

Elle devient forcément une championne, elle, la méditerranéenne écrasée par la culture patriarcale de son ile grecque et, par les rumeurs d’un endroit qui vit en vase clos et où chacun s’épie.

Une belle revanche et cerise sur le gâteau, elle le fait dans un domaine réservé aux hommes.

Au final, ses victoires lui permettent d’affirmer des désirs qu’elle ignorait.

 

 

6 – Un combat et autres récits – Patrick Süskind

 

Un combat - romans sur les échecs - Patrick Suskind

 

J’ai envie de dire : Parfait !

L’écriture, la construction des récits de cet auteur me fascine littéralement.

J’ai dévoré “Le parfum” bien sûr mais aussi ses nouvelles, notamment “Le pigeon” qui m’a particulièrement marquée.

Alors je saute de joie à l’idée de le lire à nouveau. Ce livre est déjà dans ma PAL, c’est dire l’enthousiasme !

A priori le scénario de départ de ce récit parait peu crédible, mais c’est mal connaître Patrick Süskind ! 

Un jeune joueur amateur arrogant, jouant sans réfléchir, affronte un vieux joueur expérimenté qui voit pourtant la partie lui échapper. Les spectateurs croient voir Bobby Fisher et nous, on se demande comment Patrick Süskind va se dépêtrer de cette situation ubuesque sans y laisser des plumes.

C’est ici que l’on doit se prosterner devant le génie de l’auteur car il y parvient. Quand je vous dis que ce type est fascinant !

 

7 – Le petit joueur d’échecs – Yôko Ogawa

 

le petit joueur d'échecs - Yöko Ogawa -livres sur les échecs

 

Lire régulièrement de la littérature japonaise fait aussi partie de mes plans 2021, donc j’ai acheté ce bouquin sans l’ombre d’une hésitation.

Au delà des romans dans la thématique des échecs, l’histoire que j’ai découvert sur la quatrième de couverture m’a déjà complètement séduite (et on en parle de la beauté de la couverture des éditions Acte Sud ?).

Je sais que je vais adorer !

Je vous en dirais davantage très vite dans une chronique spécifique.

Pour le petit pitch :

Un enfant solitaire rencontre un homme passionné d’échecs qui va l’initier aux secret de ce jeu. Mais ils vont aller encore plus loin, il pourra jouer en aveugle, installé sous la table de l’échiquier.

Une relation forte s’installe entre le petit garçon et cet homme obèse qui finira par mourir, ne pouvant plus sortir du bus où il est coincé. L’enfant décide alors de ne plus grandir.

Ecrit en se référant au grand joueur russe Alexandre Alekhine, que vous retrouverez dans le roman “Sombre tango du maître d’échecs” de Jean-François Bouchard cité plus bas, (l’enfant est surnommé “Little Alekhine”), ce roman décrypte les liens de l’attachement.

Vu l’histoire, j’imagine que ce texte doit être empreint de cette douceur et de cette poésie que l’on trouve souvent dans la littérature japonaise. Du coup, j’avais prévu un autre titre pour commencer 2021, mais ce sera celui-ci au final.

 

8 – Le gambit du cavalier – William Faulkner

 

Le gambit du cavalier - Roman sur les échecs - Faulkner

 

Là aussi, grandes retrouvailles pour moi que celles avec William Faulkner que mon père nous avait mis entre les mains à notre adolescence et que mon frère et moi dévorions. Forcément je suis heureuse de pouvoir me dire que je vais le retrouver dans le cadre de cette thématique sur les échecs.

Si ce recueil regroupe plusieurs nouvelles, celle du “gambit du cavalier” est presque un roman et conte l’histoire de la famille Hariss.

Gavin Stevens, procureur, est le héros récurrent de ces 5 nouvelles. William Faulkner aimait jouer aux échecs et dans la dernière de ces intrigues que doit résoudre Gavin,  il sauve un capitaine de cavalerie argentin avec une partie d’échecs à l’aveugle.

La suite de ma sélection de romans à lire sur les échecs est davantage tournée vers le thriller et le polar, genres qui s’associent naturellement au jeu d’échecs qui est stratégique.

 

9 – Le tableau du maître flamand –Arturo Perez Reverte

 

Le tableau du maitre flamand -Arturo Pérez-Reverte - romans sur les échecs

 

Je ne sais pas si vous connaissez cet écrivain espagnol, mais c’est une pointure, l’un des plus grands romanciers historiques de son pays.

Je l’ai découvert pendant mes études à Madrid, le prof de littérature nous invitait avec passion à lire des tas d’auteurs et celui-ci en faisait partie. Comme il était également cité par le prof d’histoire, il est donc devenu incontournable !

Et ce roman est à son image : historique bien sûr, fortement érudit et addictif !

Il méritait donc amplement de faire partie de cette sélection.

Œuvre originale mêlant jeu d’échecs, peinture et histoire.

Un maître flamand a peint une toile représentant un seigneur et un chevalier jouant aux échecs. L’un des deux joueurs est mort deux ans auparavant et la toile contient l’inscription “qui a tué le cavalier?”

Les morts mystérieuses se poursuivent et attirent l’attention des collectionneurs, comme si cette étrange partie d’échecs se poursuivait dans la réalité.

Vous pouvez compter sur Arturo Pérez-Reverte pour ne pas vous décevoir !

 

10 – Sombre tango du maître d’échecs – Jean –François Bouchard

 

sombre tango du maitre d'échecs - romans sur les échecs - JF Bouchard

 

Quand j’ai lu la quatrième de couverture de ce roman qui n’est pas spécialement connu, je me suis dit : “Banco !”

Buenos Aires, 1927, deux des plus grands joueurs d’échecs s’affrontent . Le Cubain José-Raul et le russe Alexandre qui compte lui challenger son titre.

Si José-Raul est plutôt sûr de lui, il est bousculé par de mystérieuses lettres lui révélant des meurtres. Il lui faut alors non seulement assurer sur l’échiquier face à son redoutable adversaire, mais aussi face à ce mystérieux auteur de lettres qui l’associe à des meurtres.

Thriller historique très réussi, qui est construit autour de la véritable partie d’échecs entre José-Raul Capablanca et Alexandre Alekhine, (le poète de l’échiquier), en 1927.

Roman lui aussi érudit, qui permet de visiter les quartiers chauds du Buenos Aires de l’époque.

Quelques pages en fin de roman, dressent une courte biographie de ces deux joueurs pour en apprendre davantage.

 

11 – Echec et mat – Stephen Carter

 

Echec et mat - Stephen carter - roman sur les échecs

 

 

A la fois thriller et roman noir, ce titre nous plonge dans les profondeurs du système judiciaire américain.

Histoire à multiples rebondissements, écrite par un professeur de droit de Yale qui connait parfaitement les rouages du système juridique. Au passage, il en profite pour aborder aussi la question du racisme.

Et les échecs dans tout ceci ?

Le juge Olivier Garland est mort, non sans avoir laissé derrière lui un scandale qui lui a couté sa nomination à la Cour Suprême. Un de ses fils, prof de droit et fin joueur d’échecs doit plonger dans le passé de son paternel et pion après pion, faire la lumière sur toute cette affaire.

A priori il aurait mieux fait de ne pas s’y aventurer.

Forcément avec une telle présentation, qui n’est pas sans me rappeler les livre de John Grisham, on est obligé de craquer !

C’est un livre que je mettrais volontiers dans une de mes PAL (pile à lire) de vacances, c’est sûr !

 

12 – Joueur d’échecs – Maxime Vachier-Lagrave

 

Maxime Vachier - Lagrave - Joueur d'échecs

 

Dans la tête d’un champion du jeu d’échecs …

Champion de France et classé dans le top des cinq meilleurs mondiaux, Maxime Vachier-Lagrave présente dans ce livre, cet art qui se révèle aussi un véritable sport, les tournois se révélant vite épuisants physiquement.

On y découvre un joueur et maître d’échecs attachant qui n’entend pas vivre dans l’ascèse et l’obsession du jeu aux 64 cases. En cela, il nous présente un autre visage que celui attendu ou entrevu avec le personnage de Beth Harmon dans la série Netflix “Le jeu de la dame”.

On découvre les coulisses mystérieuses de cet univers du jeu d’échecs mais aussi le regard de cet homme sur le reste du monde, où il voyage constamment.

 

13 – Fin de partie – Frank Brady

 

Fin de partie - Frank Brady

 

Impossible de ne pas terminer avec ce livre qui retrace la vie de Bobby Fisher, qui fut le jeune prodige qui inspira “Le jeu de la dame” de Walter Tevis”

Frank Brady connait Bobby Fisher depuis qu’il l’a découvert lors d’un championnat d’échecs en 1953.

Il n’a alors que 10 ans mais c’est un petit génie au QI impressionnant, qui va rapidement devenir le plus jeune maitre d’échecs, battant en 1972 les champions soviétiques dans un match relayé à la télévision et devenu mythique.

Son ascension fulgurante va néanmoins être stoppée nette par sa paranoïa, qui va l’entrainer dans une chute aussi vertigineuse que l’a été son succès.

Un destin incroyable qui méritait autant d’être découvert, que la série ou le livre qu’il inspira à Walter Tevis.

Par ailleurs, si vous cherchez des idées de manuels pour apprendre à jouer aux échecs, j’ai déjà proposé une petite sélection dans les idées de livres à offrir pour les fêtes.


J’espère que cette petite sélection vous donnera envie de piocher dedans.

Quel livre vous tente le plus ?

 

 

 

 

6 Comments

    • Emma

      Excellente suggestion !
      Je l’avais vu mais j’avais déjà beaucoup de titres alors je ne l’ai pas inclus, à priori à tort 🙂
      Il est vraiment bon ?

  • ayok57

    Bon perso je suis pas du tout, mais alors pas du tout fan d’échecs. Mon ex avait essayé de m’initier, une fois, mais je n’y avais pas trouvé d’intérêt. Donc je passe mon tour pour cette fois 😉 même si j’ai malgré tout bien aimé lire cette chronique!

    • Emma

      Je pense justement qu’il n’est pas nécessaire d’aimer les échecs.
      En fait, cette liste s’adresse à tout ceux/celles qui sont fascinés.es par Beth Harmon et la série “Le jeu de la dame”, et qui ont envie de poursuivre dans cet univers 🙂
      Je ne sais pas si tu l’as vu mais le déclic c’est vraiment celle-ci et le “super pouvoir” que Beth retire d’exceller aux échecs. C’est une série très girl power ♥

    • Emma

      Bonjour,
      Tout dépend de l’âge de l’adolescent et s’il aime lire ou pas.
      “Le joueur d’échecs” de Zweig est un incontournable et il se lit très facilement.
      “Un combat et autres récits” de Patrick Süskind se lit aussi très vite car ce sont des formats nouvelles.
      “Le jeu de la dame” de Walter Trevis est le livre sur lequel est basé la série Netflix “Le jeu de la dame” qu’il doit connaitre, je pense.
      Sinon “Fin de partie” de Frank Brady devrait le passionner puisque c’est biographique et si c’est déj un bon lecteur, il pourrait aimer “Sombre tango du maître d’échecs”.
      Le plus simple c’est de les feuilleter pour voir si on accroche avec le style 🙂
      J’espère avoir pu vous aider.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :