Lisa Azuelos - La vie en ose
Lectures,  Roman feel-good

4 choses à retenir de “La vie en ose”de Lisa Azuelos

“La vie en ose” de Lisa Azuelos : au départ, je me suis dit “encore un énième roman feel good…” et j’étais prête à le reposer quand j’ai lu sur la quatrième de couverture une critique explicitant que si le sujet d’OSER est souvent abordé, il l’est rarement d’une manière aussi fine et avec autant d’énergie. Je me suis dit que ces deux critères méritaient d’être vérifiés.

Alors à raison, ou à tort ?

Bon en vrai j’ai beaucoup aimé et je me suis même amusée à en tirer 4 enseignements, plein de bon sens, facile à implémenter dans sa vie

 

La vie en ose - Lisa Azuelos

C’est l’été et c’est aussi le retour des articles pratico-pratiques qui permettent de tirer le meilleur d’un livre en quelques points que vous pourrez noter dans un carnet de progression ou ailleurs.

 

Pitch du livre

 

«Alice, 53 ans, fraîchement divorcée, vient de voir sa fille, la petite dernière, quitter la maison. Au-delà de la fierté et du sentiment du devoir accompli, elle est submergée par l’abandon, le vide, et la tristesse. En revenant de la gare, l’angoisse qui la saisit est vertigineuse. Au chagrin, s’ajoute la peur de vieillir, et de vieillir seule.Motivée, elle décide d’entamer un nouveau chapitre de sa vie. Elle doit se faire engager comme styliste d’intérieur, son rêve depuis toujours. Mais rien ne se déroule comme prévu, et elle se retrouve vendeuse dans une boutique de déco. Après un week-end de déprime passé à regarder des séries sur son canapé, le cheveu gras, elle décide qu’elle alignera sa nouvelle vie sur le mantra de Walter White, le héros de Breaking Bad : ” L’ennemi, c’est la peur. ” À partir de maintenant, elle sera celle qu’elle n’a jamais osé être : elle-même..»

 

Il n’est jamais trop tard

 

Alice a 53 ans et à priori jusque là elle n’a pas pu vraiment vivre pour elle-même.

Pire, elle a dédié toute sa vie à sa famille et c’est elle qui se retrouve seule, ces enfants quittant le nid et son mari ayant demandé le divorce pour vivre avec une autre.
Elle se trouve même obligée de prendre un job alimentaire pour s’en sortir.
Autant dire que le bilan de vie n’est pas brillant mais il n’est jamais trop tard pour commencer à vivre pour soi.


C’est ce dur apprentissage que fait Alice, un pas après l’autre. Mais si on comprend l’idée qu’il n’est jamais trop tard, que tant qu’on vit, on peut se réveiller et vivre sa propre vie quelque soit notre passé, que c’est une question de décision et non de constat ou de chance qui ne se présente jamais, alors tout peut changer.

“La vie en ose” aborde un sujet rarement évoqué qui est celui du syndrome du nid vide et de la possibilité qui se présente d’une nouvelle vie pour ces femmes qui ont dédié toute leur vie aux autres en s’oubliant. 

 

Tenir régulièrement un journal

 

Un journal, c’est à la fois le défouloir, le confident, l’endroit où l’on peut poser des mots sur ce qui nous arrive et prendre du recul.

Alice récupère le carnet liberty rose qu’elle avait offert à sa fille et dont celle-ci ne s’était jamais servie.

Les bienfaits du journaling sur notre santé mentale (et physique) ne sont plus à démontrer.

Écrire quotidiennement nous permet de nous libérer des tensions un peu comme si on allait chez un psy.

Le Dr Habib Sadeghi le conseille notamment lorsqu’on est malade, pour libérer les nœuds émotionnels que l’on “fabrique”au cours de notre vie en gardant nos émotions bloquées dans notre corps et qui très souvent finissent en maladies.

Préventivement cela marche aussi.

 

walter white breaking bad

Walter White – Breaking Bad

 

Fear is the enemy

 

La peur est l’ennemie à abattre. Parfois l’affronter seul.e, c’est un peu compliqué et notre entourage n’est peut-être pas d’une grande aide sur ce sujet alors pourquoi ne pas se choisir un modèle, masculin ou féminin (peu importe), et tenter de se mettre dans sa peau et de penser à sa manière. C’est très efficace ! Essayez !

Pour s’aider, Alice prend pour modèle le personnage de Walter White de la série Breaking Bad, le sage professeur devenu trafiquant en méthamphétamine pour subvenir aux besoins de sa famille car on lui a découvert un cancer du poumon. Du coup, il n’a plus peur de rien car il n’a plus rien à perdre.

Alice s’identifie totalement à ce personnage car elle se sent finalement dans la même situation : elle n’a plus rien à perdre puisqu’elle est déjà seule. Cela va lui donner le courage de sortir d’elle-même, d’aller à la rencontre des autres et de la vie.

Elle va aussi sortir du jugement qui nous enferme et accepter de se laisser surprendre par les personnes qu’elle rencontre.

 

Bouger

 

La vie, c’est le mouvement.

“Le mouvement ça change la donne”

“Bouger est le remède le plus simple pour bousculer ses états d’âme.”

Alice prend conscience que danser la rapproche d’elle-même et de ses émotions, tout en la mettant en mouvement.

De la même manière elle s’est mise en mouvement en acceptant ce job alimentaire, en décidant d’écrire chaque jour dans son journal, en s’ouvrant aux nouvelles rencontres et aux opportunités, en vidant des chambres d’enfants qui ont quitté la maison, d’abord chez les autres puis chez elle.

Se mettre en mouvement a changé sa perception de la vie et concrètement la sienne, qui est alors devenue beaucoup plus riche et épanouissante.

 

Livre Lisa Azuelos - la vie en ose

 

 

A lire aussi – idées lecture

 

“La vie en ose” est mon tout premier livre de Lisa Azuelos, je n’ai donc pas d’autre titre à vous conseiller mais si vous aimez les livres qui revigorent le moral, ce livre est fait pour vous ! ♥♥♥

Si vous aimez ce format d’article, vous pouvez retrouver mon article similaire sur “Respire” de Maud Ankaoua.

Il y a un titre que j’ai évoqué plus haut dans cet article et que je vous conseille chaudement, c’est “Détox émotionnelle” du Dr Habib Sadeghi ou “La chance, quel talent” de Caroline de Surany qui active notamment la mise en mouvement en donnant beaucoup de clés et que vous pouvez retrouver sur mon compte Instagram dédié au développement personnel. Ce sont de véritables livres de croissance personnelle, et non des feel good mais cela peut compléter efficacement ce type de lectures.

 Si par contre vous cherchez un autre feel good récent et de qualité, je peux vous conseiller “Les lendemains” de Mélissa Da Costa.

 

Oser vous mettre en mouvement vous tente ?

 

La vie en ose - Lisa Azuelos

 

 

La vie en ose

“La vie en ose” de Lisa Azuelos : au départ, je me suis dit “encore un énième roman feel good…” et j’étais prête à le reposer quand j’ai lu sur la quatrième de couverture une critique explicitant que si le sujet d’OSER est souvent abordé, il l’est rarement d’une manière aussi fine et avec autant d’énergie. Je me suis dit que ces deux critères méritaient d’être vérifiés.

URL: https://livresalire.com/4-choses-a-retenir-de-la-vie-en-ose-de-lisa-azue...

Auteur: Lisa Azuelos

Note de l’éditeur/éditrice :
4

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :