Rupture et conséquences - Madeleine St John
Lectures

Rupture et conséquences – Madeleine St John

“Rupture et conséquences“ de Madeleine St John est le petit bonbon anglais de la rentrée, à déguster sans modération.

Thème : Années 50, Londres, rupture amoureuse, amour, amitié, Madeleine St John.

 

Madeleine St John - Rupture et conséquences

 

 

Résumé de l’éditeur

 

“Nicola n’aurait jamais dû sortir acheter ce paquet de cigarettes. C’est là que ses problèmes ont commencé. Car l’homme qu’elle retrouve dans son salon en rentrant chez elle est un parfait inconnu. Cet étranger ressemble à Jonathan, parle comme Jonathan, mais ne ressemble en rien à l’homme qui partage sa vie quand il lui demande brusquement de partir. Sous le choc, Nicola fait ses valises en se demandant comment celui qu’elle aimait a pu devenir un tel mystère. Soutenue par ses amis, toujours prêts à diaboliser son ex, Nicola doit néanmoins faire face à la vie après Jonathan. Et ce n’est pas la libération, l’émancipation et l’excitation auxquelles on pourrait s’attendre…
Un roman envoûtant et drôle qui offre un aperçu rare de la fragilité et de la nature changeante du cœur humain. Cette histoire d’amour qui finit mal capture ce que font les femmes pour s’accrocher à l’amour, et ce que font les hommes pour y échapper.”

 

Pourquoi  lire “Rupture et conséquences” de Madeleine St John

 

Pour découvrir l’écriture savoureuse et élégante de Madeleine St John.

Pour cette fine capture de ce qui différencie, les hommes, des femmes.

 

Mon avis sur “Rupture et conséquences”

 

Comment survivre à une rupture amoureuse ?

La particularité de Madeleine St John, c’est certainement son écriture pince sans-rire d’une délicieuse élégance. Les dialogues sont réjouissants et fondent comme un bonbon anglais sous la langue.

Si vous avez lu Petites robes noires, vous savez déjà à quoi vous attendre.

Ce livre a été écrit avant son best-seller et il est réédité avec une nouvelle traduction pour cette rentrée littéraire, ce qui nous donne l’occasion de le découvrir à nouveau.

Nicola a été quittée du jour au lendemain par Jonathan qu’elle pensait épouser et elle doit en sus, lui laisser le trop mignon appartement à Nothing Hill, où elle vivait avant de le rencontrer. Elle n’a pas les moyens de lui racheter sa part. Elle est doublement perdante.

Jonathan se comporte avec une froide indifférence, il ne s’agit plus que d’une affaire à régler pour qu’il retrouve sa liberté.

Mais rien n’est jamais aussi simple !

Nicola en femme éduquée dans les années 40- 50, commence par repasser impeccablement les chemises de son homme et par faire étinceler la maison en espérant que cela aidera à faire revenir la situation à la normale.

Pour elle, il est impossible d’être ainsi quittée du jour au lendemain, alors que cet homme lui faisait l’amour il y a encore quelques jours. Ce n’est pas cohérent.

Surtout Nicola n’exclut pas que ce soit de sa faute, bien qu’elle soit une compagne délicieuse et irréprochable. A aucun moment elle ne remet en question le comportement de l’homme qu’elle aime.

Nicola ne se rebelle pas, ne se bat pas, elle quitte son appartement avec une grande élégance.

Réfugiée chez des amis de Jonathan dont la femme est devenue son amie, Nicola pleure beaucoup mais reconstruit sa vie.

Finalement on ne sait plus qui est vraiment le “gagnant” de cette histoire.

Nicola, très entourée et soutenue par ses amis semble profiter de sa liberté, de ce renouveau et est débarrassée d’un goujat peu fiable. Jonathan, quand à lui, conserve sa morne vie et s’inquiète effectivement de savoir comment il va gérer son problème de chemises.

“La chambre d’ami était minuscule, presque un cagibi, mais Jonathan s’était dit autant continuer à dormir là, maintenant que ses affaires s’y trouvaient. Pourquoi s’embêter à les redéménager dans la chambre principale ? Le seul vrai problème à présent était ses chemises : leur lavage, leur séchage et leur repassage. Un problème réel et même urgent, dont il allait devoir s’occuper sans délai.”

 

Pourtant l’un comme l’autre restent accrochés à ce qu’il a perdu ou gagné dans cette rupture.

Je vous laisse découvrir l’évolution de cette rupture et en tirer les leçons qui vous conviendront.

Madeleine St John sait nous en concocter de réjouissantes et savoureuses, on en espérait presque se faire larguer.

 

Bilan de ma lecture

 

“Rupture et conséquences” de Madeleine St John est un livre piquant, acidulé et drôle

Madeleine St John analyse avec finesse l’après-rupture, la différence qui sépare les hommes des femmes. Parfait pour affronter les chagrins d’amour avec philosophie.

A lire si vous aimez les histoires de couples, l’humour anglais, l’élégance, Notting Hill ♥♥♥

 

A lire aussi – idées lecture

 

Si vous ne l’avez déjà lu, je vous conseille également son roman suivant Petites robes noires”, tout aussi élégant, savoureux et pétillant.

Je la rapprocherais de Liane Moriarty qui s’est fait connaitre avec Le secret du mari et le célébrissime Petits secrets et gros mensonges qui a inspiré la série “Big little Lies”

Dans le même style, Ann Patchett avec Orange amère” devrait aussi vous enchanter.

D’ailleurs ce n’est peut-être pas une coïncidence si ces trois auteures partagent aussi la même nationalité (australienne). Winking smile

Je pense aussi, dans un style un peu plus corrosif, au magistral “La soustraction des possibles de Joseph Incardona.

 

Vous avez lu l’un ou l’autre des romans de Madeleine St John ?

 

Madeleine St John - Rupture et conséquences

 

 

Rupture et conséquences

Thème : Années 50, Londres, rupture amoureuse, amour, amitié, Madeleine St John.

URL: https://livresalire.com/rupture-consequences-madeleine-st-john/

Auteur: Madeleine St John

Note de l’éditeur/éditrice :
3

2 Comments

  • Julin

    Bjr merci Emma pour cette article.
    Connais pas ses auteurs, mais intéressant sachant que j’adore l’acteur Hugh grant bonne journée

    • Emma

      En tout cas ce livre est un vrai bonbon d’humour anglais et d’élégance.
      Je vous encourage à découvrir la plume de Madeleine St John 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :