blogueuse littéraire pause digitale emma perié
Blog littéraire & blogging,  Blogueuse littéraire,  Mood

Pourquoi je fais une pause digitale

 

J’ai hésité pendant longtemps, et pour être honnête, j’ai même reporté cette décision pendant plusieurs mois, trouvant constamment des excuses pour ne pas le faire.

Au début de cette crise du coronavirus, j’ai encore hésité parce que j’avais l’impression de vous lâcher.

Mais je sens que pour moi c’est le bon moment ! Je dois le faire ! Je vous exhorte assez pour que vous vous écoutiez, alors quelle crédibilité je pourrais encore avoir si je ne suis capable de faire un break au prétexte qu’il faudrait toujours tenir quoi qu’il advienne.

Alors j’ai décidé, comme je viens de vous l’annoncer sur Instagram, de faire une pause digitale (pas de blog, ni de réseaux sociaux) pendant au moins un mois pour pouvoir prendre soin de moi et surtout pour pouvoir faire le point et décider ce que je veux faire dans les prochains mois.

En espérant qu’à mon retour le confinement sera levé.

 

 

Pourquoi je fais une pause digitale

 

Avec le confinement, je n’ai plus d’engagements professionnels, tout a été suspendu, et je me dis que c’est finalement l’occasion parfaite pour faire une VRAIE pause digitale.
Depuis plusieurs mois, j’ai l’impression que je dois faire le point, prendre le temps de me poser les bonnes questions sur ce que je fais, d’évoluer dans une direction qui me ressemble et qui correspond à mes valeurs.
J’avais prévu de partir vivre quelques mois à Barcelone, pour changer d’air, pour pouvoir me poser et me consacrer à de nouvelles choses dans un nouvel environnement que celui dans lequel j’évolue habituellement et je ne m’attendais pas à ce que cette crise sanitaire du coronavirus remette en question mes plans.
Bien sûr, ce sera peut-être reporté à l’année prochaine et j’imagine que si mes plans sont contrecarrés, c’est parce que “l’Univers a un meilleur plan pour moi” que je découvrirai plus tard (lire à ce sujet les 6 choses que j’ai appris de “Respire” de Maud Ankaoua).

Mais pour l’instant, je me sens démobilisée, un petit peu perdue et j’ai besoin de trouver un nouveau projet pour me remettre sur les rails.

Dans cet article, écrit il y a plus d’un an, je vous expliquais déjà que j’avais traversé une période douloureuse et compliquée sur le plan personnel et que cela fait partie du chemin de la vie. Grâce au développement de mon intuition, j’étais finalement sortie du brouillard dans lequel je me trouvais et  j’avais depuis une vision beaucoup plus claire de ce que je voulais faire de ma vie. Je ne serais jamais trop reconnaissante au livre d’Olivia Zeitline d’avoir été ce révélateur, d’avoir ouvert cette porte pour moi.

Depuis lors, ma vie a effectivement pris un tour différent et je continue mon chemin sereinement mais il ne sera jamais terminé (sauf si bien sûr je meurs, ce que je souhaite le plus tardivement possible!). Je dois donc faire des réajustements de temps à autre et c’est difficile à faire lorsque l’on passe son temps à créer du contenu dans un environnement aussi concurrentiel que celui qui existe aujourd’hui dans le monde de l’influence.
J’aime vraiment ce que je fais mais je sens que quelque chose a profondément changé en moi, j’ai acquis une liberté intérieure que je vous souhaite mais que je dois explorer, tout comme ma créativité. Cependant, je ne peux pas le faire sous la pression mécanique de la création de contenu jour après jour. Ce n’est pas la vision que j’ai mon job de “blogueuse”, ni de ma façon d’être ou de fonctionner.

Lorsque nous sommes dans le mouvement continu exigé par les réseaux sociaux, nous n’avons plus de recul, nous sommes constamment sous la pression du contenu à produire, des “likes”, de ce que les autres font. Bien que l’on cherche à s’en protéger, on finit inévitablement par être influencé et par faire des choses qui ne nous conviennent pas ou qui ne nous ressemblent pas, parce qu’on est  pris dans une roue qui tourne et qu’on n’a plus la possibilité ou le temps de trier.
Et je dois adhérer à 200% de ce que je vous transmets et me concentrer sur ce qui me fait kiffer parce que je sais que c’est là que je serai la meilleure pour vous apporter un maximum de choses qui vous seront utiles

 Cinq ans que j’ai ouvert ce blog, et tout autant pour mon compte Instagram, c’est un cycle entier qui s’est écoulé ! Le temps pour moi, mais également pour vous qui me suivez (pour certains depuis mes débuts), d’en ouvrir un nouveau et de continuer à grandir ensemble. N’hésitez pas à m’envoyer des messages ici ou en MP sur Instagram pour me dire ce que vous voudriez me voir traiter. Il n’y a pas de mauvais sujets et ce sera pour moi une source essentielle de réflexion. Votre regard extérieur sur ce que je pourrais vous apporter est certainement plus pertinent que celui que je pourrais porter sur la question. Je ne pourrais pas forcément couvrir tous les sujets parce qu’il faut aussi que cela concorde avec mes appétences, mes talents et mes envies, mais ça m’ouvrira des pistes intéressantes.

Ces derniers mois, j’ai beaucoup travaillé, je me sens submergée et j’ai de plus en plus de mal à hiérarchiser mes priorités entre ma vie professionnelle, le blog, mes engagements, les réseaux sociaux et ma vie personnelle qui se réduit comme peau de chagrin. J’ai également pris beaucoup de poids très rapidement ce qui n’est pas un bon signal dans mon cas, car c’est généralement le signe que j’ai franchi une ligne rouge et que mon corps décide unilatéralement de m’immobiliser d’une manière ou d’une autre (il décide de ne plus faire son job, tout simplement, le faux-frère !).

J’en parlerai prochainement mais j’ai aussi traversé un long épisode d’éco-anxiété (que je vous ai caché tant bien que mal pour diverses raisons et notamment celle de ne pas vouloir m’appesantir dessus) car c’est complètement flippant de savoir ce qui nous attend et de se rendre compte que la plupart des gens autour de nous, mettent la tête dans le sable, continuent de vivre comme si rien n’avait vraiment changé et pensent qu’on a encore le temps de voir venir alors qu’on devrait être en état d’urgence. Le Coronavirus en provoquant l’arrêt brutal de l’activité humaine a permis d’alléger cette pression, cette sensation de “train fou qui file droit dans le mur” et permet aux gens comme moi qui se sentent hyper concernés par l’avenir de la planète de s’accorder une respiration. Je sais qu’on est nombreux à vivre et partager ce sentiment et que beaucoup d’autres personnes ne comprennent pas pourquoi on se met dans cet état là, quand eux s’inquiètent de voir l’ancien monde sombrer. C’est la difficulté à vivre en cette époque de transition, on a chacun nos inquiétudes et elles ne se rejoignent pas forcément.  Je sais que tout ceci n’est que provisoire et je garde l’espoir qu’au sortir de cette crise une plus grande partie de la population mondiale sera désormais enfin sensibilisée aux problèmes d’environnement, réclamera une vraie transition écologique et se comportera enfin de manière responsable.

Ahaha oui je sais ! Je serai éternellement optimiste !


Une pause digitale, pour quoi faire ?

 

Déjà je vais pouvoir poser mon téléphone dans un coin et ne plus prendre de photos. Peut-être même d’ailleurs que je vais ENFIN réussir à le vider ^^

Je vais avoir VRAIMENT du temps, un peu comme celui dont vous disposez pour faire la cuisine, regarder des séries, lire sans pression… parce que c’est une chose que je ne connais plus. Je ne veux pas avoir à m’inquiéter du contenu que je vais devoir poster le lendemain, ni de ce que je vais mettre dans ma story, ou de répondre à des dizaines de messages toutes les 2 heures, 7 jours sur 7.

C’est une vraie drogue et je le fais avec passion et enthousiasme, autant certainement que le plaisir que vous prenez à consommer ce contenu. Mais cinq ans sans vraies vacances (vous savez, celles qu’on prenait avant l’ère du smartphone) et bien là tout de suite, j’en ai besoin !

Et tant pis si je dois les passer confiné chez moi (le paradoxe !) mais je vais pouvoir cuisiner (ou essayer en tout cas !), faire du sport, traîner toute la journée devant Netflix, lire sans faire de chroniques (non mais quel pied !), avancer mon tri (car je n’ai pas non plus envie de me mettre la pression), mettre en place des routines, finir mon coaching commencé cet automne, aménager mon nouvel espace de travail (dont les travaux sont à l’arrêt depuis le confinement puisque les ouvriers ne viennent plus bosser), réfléchir à mes prochains projets, me remettre à l’anglais…

Bref, c’est une période très positive, je ne le vis pas du tout comme une mise à l’écart imposé. Je sais que c’est du temps pris pour revenir dans de meilleures conditions et je me rends compte que l’on s’inquiète pour rien. Ça passe tellement vite que vous serez même les premiers à être surpris de me voir déjà de retour dans un mois. C’est la constatation que je m’étais fait en rencontrant une instagrameuse littéraire à Marseille qui avait stoppé son compte depuis plus d’un an, alors qu’il me semblait que seulement quelques mois avaient passé.

C’est d’ailleurs cette même perception qui fait que nombre d’entre nous n’osent pas se lancer dans des projets à long terme en pensant que ça leur demanderait de s’investir trop longtemps. Le temps est un faux-ami, il file beaucoup plus vite que vous l’estimez et vous en avez besoin de beaucoup moins que ce que vous imaginez pour accomplir les choses qui vous tiennent à cœur. C’est pour ça que je le prends Winking smile

J’ai déjà fait place nette sur mon bureau, il ne reste plus que cet ordinateur sur lequel j’écris cet article de blog et quelle sensation de légèreté subitement.

Il me tarde déjà qu’on se retrouve pour faire le bilan de cette pause !

A très vite ! Prenez soin de vous !

Je vous embrasse

 

PS: N’oubliez pas de vous abonnez à ma newsletter si vous voulez être notifié de mon retour.

 

Et pour ceux/celles qui souhaitent utiliser ce temps de confinement pour faire des choses utiles, j’ai écris un article sur “Que faire pendant le confinement que vous trouverez ici.

J’avoue que pour ma part, cette pause digitale va être largement dédiée à développer un certain nombre des points que j’ai mentionné dans ce post. 

 

“Le temps est comme un flocon, le temps que l’on réalise ce que l’on peut faire avec, il a fondu”

 

 

Emma perie blog literary

 

 

 

 

 Blogueuse-littéraire-Pause-Digitale pause-digitale- blogueuse litterairePause-digitalePourquoi -pause-digitale />

6 Comments

  • Sophia

    “Le plus grand secret du bonheur est d’être bien avec soi”, je ne sais plus trop de qui est cette phrase 🙂 mais je vous souhaite de tout cœur Emma de retrouver cette paix intérieure, qui vous permettra d’avancer sereinement sur votre joli chemin de vie.
    Je vous embrasse et à tantôt (expression de mon grand Noooord ….. 🙂 )

    • Emma

      Merci Beaucoup Sophia pour cette jolie citation très juste et ce “tantôt” du Nord que j’ai toujours mal traduit, je viens d’en comprendre le vrai sens 🙂 Prenez soin de vous et de vos proches et à très vite ! ♥

  • ayok57

    Comme déjà dit plus haut, je te souhaite également de bien profiter de ce temps pour toi.
    Je n’y connais pas grand chose au monde du blogging et des influenceurs, n’en faisant pas partie, mais de ce que tu en as vaguement raconté ici, ça me fatigue, ce monde concurrentiel 🙂
    Bon courage à toi, nous ne t’oublierons pas 😉
    Bises

    • Emma

      Disons que j’y suis arrivée un peu en mode “Bisounours” parce j’ai toujours blogué donc c’est pas neuf la compétition. Cependant dans les livres depuis le départ, c’était tranquille. Mais depuis 2/3 ans c’est devenu le nouvel eldorado notamment sur Instagram, la niche où s’imposer et j’ai mis quand même pas mal de temps à comprendre ce qui se jouait (il faut dire que j’avais d’autres préoccupations). Je n’ai pas l’esprit de compétition et donc j’ai besoin de rester connectée à moi-même, à ce que j’ai envie de faire et de garder mon esprit critique. Mais ça va, j’ai trouvé mon équilibre, cette décision de faire une pause est justement possible parce que je ne me sens pas concernée par cette histoire de “place à se faire”, la mienne je l’ai trouvé naturellement et puis maintenant elle évolue avec moi. C’est l’avantage de suivre son intuition, c’est qu’on n’est pas attaché à gagner une situation, seulement à suivre l’aventure, le chemin qu’elle nous propose qui ne cesse de nous amener dans de nouvelles directions. Alors j’écoute et je suis 🙂
      Merci Anne-France pour ta fidélité, elle me touche beaucoup, tu sais !
      Prends soin de toi et à très vite ! Je t’embrasse ♥

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :